Qui pour présider les César 2017 à la place de Roman Polanski ?

DirectLCI
COUP DE THEÂTRE – Le cinéaste franco-polonais Roman Polanski a fait savoir ce mardi matin qu’il renonçait à présider la 42e cérémonie des César, le 26 février, suite aux protestations de plusieurs associations féministes. A la veille de l’annonce des nominés, l’Académie des César va devoir s’employer à lui trouver un remplaçant… ou pas.

Roman Polanski ne montera pas cette année sur la scène des César. Habitué de la cérémonie, encore primé en 2014 pour la mise en scène de La Vénus à la Fourrure, le cinéaste franco-polonais devait présider la 42e cérémonie des récompenses du cinéma français. Mais devant les protestations de plusieurs associations féministes, mais aussi de la ministre aux Droits des femmes, Laurence Rossignol, l’auteur de Rosemary’s Baby, Chinatown et autre Carnage a choisi de renoncer. 


Dans un communiqué, son avocat Me Hervé Témime avance la volonté de son client de ne pas "perturber la cérémonie des César qui doit être dévouée au cinéma et non à la désignation de son Président." Il dénonce par ailleurs "une polémique alimentée par des informations tout à fait erronées" et qui "intervient quarante ans après les faits qu’elle concerne." 

L’avocat fait référence à l’affaire Samantha Geimer, victime présumée d’un viol commis par le cinéaste en 1977 aux Etats-Unis alors qu'elle était âgée de 13 ans.

Un job périlleux...

En renonçant à la présidence de la cérémonie des César 2017, Roman Polanski décide donc de calmer le jeu, à la veille de l’annonce des nominations par le président de l’Académie, le producteur Alain Terzian, silencieux depuis le début de la polémique. Reste à ce dernier à trouver un successeur au réalisateur franco-polonais. D’ordinaire la présidence de la cérémonie est une forme d’hommage à une personnalité emblématique du cinéma français. 


En 2015, c’était ainsi le réalisateur Claude Lelouch, célébré pour l’ensemble de sa carrière ; en 2014 l’acteur Dany Boon, champion du box-office souvent snobé par la cérémonie. Celui ou celle qui acceptera l’invitation sera-t-il accusé de prendre la défense de Roman Polanski par les associations qui l’ont poussé à renoncer ?


L’Académie des César pourrait faire le choix d’une présidence étrangère. L’acteur et réalisateur américain George Clooney, que la rumeur annonce en qualité d’invité d’honneur de la cérémonie, accepterait-il d’endosser ce rôle ? A moins que les organisateurs préfèrent se passer d’un "job" pas forcément indispensable pour le bon fonctionnement d’une cérémonie qui sera animée par l’humoriste Jérôme Commandeur, le 24 février prochain à la salle Pleyel, à Paris.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter