"Raid dingue" - Florent Peyre : "Ce n’était pas possible que je me fasse mettre à l’amende par Dany Boon"

CINÉMA
DirectLCI
INTERVIEW - L'humoriste tient son premier rôle au cinéma dans "Raid dingue", le nouveau film de Dany Boon présenté en ouverture du Festival international du film de comédie de l'Alpe d'Huez mardi. Un personnage d'officier du Raid pour lequel il s'est durement entraîné. Pour LCI, il revient sur les coulisses du tournage.

Sa tasse de thé à la main, il doit s'y reprendre plusieurs fois avant de pouvoir la boire. Car sa boisson est à peu près aussi chaude que la température à l'extérieur est glaciale. Mais pas de quoi décourager Florent Peyre, trop heureux de découvrir pour la première fois le Festival international du film de comédie de la station iséroise qui fête cette année ses 20 ans. Présent mardi pour la présentation en ouverture de Raid dingue, la nouvelle réalisation de Dany Boon, l'humoriste s'est assis avec LCI pour papoter de ce premier rôle sur grand écran. Avec, en prime, une apparition surprise de son réalisateur.

LCI : Votre personnage, Olivier Lopez, est un agent du Raid un peu lourdingue niveau drague avec Johanna (Alice Pol)...

Florent Peyre : C’est vrai qu’il est un peu lourd. C’est un peu le dragueur de l’équipe. Il est habitué, je pense, à avoir du succès et à ce qu’on ne lui résiste pas trop. Il ne fait pas dans la dentelle, il lui propose des massages. Il est très lourd dans la drague mais par contre c’est un très bon personnage . C’est le binôme d’Eugène (Dany Boon), il se sacrifie pour lui. Ils se couvrent l’un l’autre quand l’un fait une boulette. Dany a fait un beau personnage. Il est très brave, au sens noble du terme.

LCI : C’est une comédie d’action. Ça explose, ça tire, il y a pas mal de cascades. Avez-vous suivi un entraînement particulier ?

Florent Peyre : Oui, du sport déjà. J’avais une bonne base.

LCI : Car vous étiez en sport études…

Florent Peyre : Ski nautique oui, ce qui n’a strictement rien à voir avec le Raid. J’ai suivi deux, trois mois d’entraînement avec Alain Figlarce qui est le régleur de cascades qui nous a entraînés pour les combats – j’en ai un avec Dany - , le maniement d’arme que je ne connaissais pas du tout. Et il fallait que je me remette en forme un peu plus que ce que j’étais parce que les policiers du Raid s’entraînent tout le temps, ce sont des athlètes de haut niveau. Il fallait être crédible physiquement. Dany a fait l’effort et a perdu 10 ou 15 kilos, en a repris 5 de muscles. Je me suis dit que ce n’était pas possible que je me fasse mettre à l’amende par Dany Boon. Je me suis préparé aussi.

Franchement, on ne s’en est pas trop mal sorti à part cette première fois où il m’a assomméFlorent Peyre à propos de sa scène de combat avec Dany Boon

LCI : Comment s’est passé le tournage de cette scène de lutte avec Dany Boon ? J’imagine que c’est très chorégraphié mais un coup est-il parti plus tôt que l’autre ?

Florent Peyre : Il y a une vidéo dans le bêtisier où Dany ne m’assomme pas vraiment mais… Ce sont des chorégraphies de combat type Krav-maga donc souvent des coups très violents qui sont censés anéantir l’adversaire tout de suite. Si on n’arrête pas le coup, il y a moyen de se frapper là où il ne faut pas. Franchement, on ne s’en est pas trop mal sorti à part cette première fois où il m’a assommé. Mais on avait bien travaillé avant (il sourit, ndlr).

LCI : Tirer, monter à la corde, escalader… Qu’est-ce qui a été le plus difficile ?

Florent Peyre : Il n’y a rien eu de très dur, il y a eu que du très plaisant. Il y a une seule chose que je n’ai pas pu faire. A un moment mon personnage descend en rappel sur la façade des bâtiments du Raid, où on a eu la chance de tourner, et il passe par la fenêtre en même temps. Je n’ai pas pu le faire parce que c’était trop long à apprendre. Sinon tout était chouette. J’étais ravi d’apprendre à me battre, enfin au moins une chorégraphie de combat, de manier une arme, ce côté très technique de changer les pièces de l’arme rapidement…

LCI : L’ambiance était détendue sur le tournage ?

Florent Peyre : Oui, vraiment. Après, c’est le chef d’orchestre qui donne le ton. Dany a une manière de travailler qui est très précise et exigeante mais très détendue. C’est très agréable car il y a une autorité qui est là, c’est son film. Et il a une manière de diriger toutes ses équipes, les comédiens mais aussi toute la technique, à la fois très douce mais autoritaire, ce qui laissait la place à la déconne. C’était vraiment top. Ça riait pas mal entre les prises.

Les policiers du Raid ont trouvé les scènes d’action très crédibles, c’est une belle victoireFlorent Peyre sur les réactions des officiers avec qui il a vu le film pour la première fois

LCI : Vous avez fait une quarantaine de déplacements en France pour présenter le film. Vous voici à l’Alpe d’Huez, où la majorité des comédies cultes françaises de ces dernières années ont été découvertes. Une pression supplémentaire ?

Florent Peyre : Le film fait l’ouverture, il n’est pas en compétition mais je ne me rends pas bien compte parce que je ne suis jamais venu et j’arrive dans une Rolls, avec le patron. Je suis bien, tout excité d’être là. Je n’ai vu le film qu’une fois donc j’ai hâte de le revoir. Je l’ai vu dans une salle avec toute la police du Raid. Ce n’était pas le moment de venir attaquer le cinéma ! Ils ont adoré, ils ont beaucoup ri. Ils ont trouvé les scènes d’action très crédibles donc je pense que c’est une belle victoire. Ils ont senti tout le respect qu’on avait pour leur métier. Ce sont vraiment des héros, ils sont très courageux et d’une humilité assez impressionnante. Ils nous ont accueillis dans leurs locaux très gentiment. On s’arrangeait pour ne pas les gêner évidemment, ils continuaient à travailler pendant qu’on était là.

LCI : Vous serez vendredi avec toute l’équipe du film en direct dans "Vendredi tout est permis" sur TF1. Vous savez déjà à quoi les téléspectateurs peuvent s’attendre ?

Florent Peyre : On fait une spéciale "Raid Dingue" je crois, avec Dany et Alice, mais aussi Ahmed Sylla, Ary Abittan, Guillaume Canet et tout ça en direct pour un VTEP de folie. Je ne peux pas vous dire ce qui se prépare, même nous on n’est pas au courant. On arrive et on découvre les épreuves.

En vidéo

JT 13H – Dans le Nord, Dany Boon présente "Raid dingue", son 5ème film en tant que réalisateur

Plus d'articles

Lire et commenter