"Ratatouille" à Disneyland Paris : une expérience ir-rat-ionnelle

CINÉMA
DirectLCI
LOISIRS - Les Walt Disney Studios, à Disneyland Paris, lanceront le 10 juillet "Ratatouille : l’aventure totalement toquée de Rémy". Une attraction étonnante, inspirée par le film de Pixar, où tous les sens sont mis à profit. Metronews l'a testé pour vous en avant-première.

Si on ne venait pas tout juste de quitter l'attraction Buzz l’Eclair, on jurerait être à Paris. Sur le Boulevard Hausmann ou place du Tertre perdus entre les immeubles et les petits bistrots. En vrai, nous sommes sur la "Place de Rémy", le nouveau quartier flambant neuf du Parc Walt Disney Studios qui rend hommage à la Ville lumière. On y retrouve tout : les fontaines, le sol pavé, les musiciens et artistes de rues, façades haussmanniennes. Ce nouvel espace accueille la 60ème attraction de Disneyland Paris, "Ratatouille, l’Aventure totalement toquée de Rémy". Inspirée du chef-d’œuvre de Pixar oscarisé en 2007, c'est la première entièrement crée en France, sans être testée au préalable aux Etats-Unis.

Ratatouille, on s’en souvient, raconte l’histoire de ce petit rat gastronome, Rémy, qui rêve de devenir un grand chef en dépit de sa différence. Il y parvient grâce à Alfredo, un jeune commis, un peu gauche mais attachant. Chez Disney, on assure : "Ratatouille est une attraction typiquement parisienne et respecte fidèlement l’esprit du film". C’est plutôt vrai. Comme pour "Crush Coaster" qui s’inspire du film Le Monde de Némo, on a l’impression d’évoluer dans le film d’animation et d’être un personnage de l’intrigue. Cette fois, moins d’adrénaline, il s’agit de "découvrir le monde à travers les yeux de Rémy".

Une attraction qui attise les sens

On pénètre dans l’attraction par la porte d’un grand théâtre. Tapis rouge pour le côté snob et glamour parisien. Après un dédale de couloir on se retrouve sur les toits de Paris. De nuit. Œil-de-bœuf, gouttière, ciel étoilée et pleine lune. Des rats-mobiles attendent les passagers. Première surprise : il n’y a pas de rails. Les automobiles familiales (on y monte par six), conçues par les "Imagineers", les "ingénieurs créatifs" de Disney, se déplacent en groupe de trois grâce à une nouvelle technologie, et aucune ne suit la même trajectoire. On s’engouffre par une fenêtre et on se retrouve sur la verrière d’un restaurant qui s’affiche sur un écran géant.

Nous voilà dans la peau de Rémy, un rat de 20 cm à peine. Grâce aux lunettes 3D, on ne différencie plus vraiment la vie réelle et les effets spéciaux. On observe les commis et les chefs préparer le diner. La verrière se brise. La ratmobile se penche et nous fait tomber dans la cuisine de restaurant. On nous poursuit, on nous chasse. On essaie de sauver sa peau en se faufilant entre les jambes des cuisiniers... Plus loin, on échappe à un coup de serpillière qui aurait pu nous réduire en miettes, on se cache sous la gazinière.

Un menu princier à la sortie

Manque de pot, un cuistot allume le feu, voilà qu’il fait vraiment très chaud ! On file se cacher dans le frigo et il fait très froid. On traverse le garde-manger, court jusqu’à la salle du restaurant, Alfredo tente de nous protéger des gigantesques humains qui se délectent devant leurs immenses assiettes. Une bouteille de champagne nous explose au visage. Trempés, on se dirige vers une autre salle. Le restaurant est à notre taille cette fois. Nous sommes chez Rémy avec nos amis les rats. Ça sent la soupe à l’oignon. L’opération sauvetage est réussie.

En sortant de l’attraction, on est essoufflés, les jambes titubent. On ne sait plus si on est minuscule ou si on a récupéré notre taille normale et ce n’est pas le Bistrot de Rémy qui va arranger nos affaires. Là-bas, tout est surdimensionné. On y déguste, cabillaud rôti, tarte aux pommes et véritable Ratatouille (avec une majuscule quand il s’agit de celle de Rémy !) attablés à de gigantesques pots de confitures, assis sur des énormes bouchons de champagnes. Expérience "ir-rat-ionnelle" vous dites ? Vérifiez par vous-même, dès le 10 juillet.
 

Lire et commenter