Renée Zellweger : "Comme Bridget Jones, je sais ce que c’est d’avoir été la célibataire de service"

Renée Zellweger : "Comme Bridget Jones, je sais ce que c’est d’avoir été la célibataire de service"

INTERVIEW – Renée Zellweger renoue avec le personnage qui l'a rendu célèbre dans "Bridget Jones Baby", en salles ce mercredi. Cette fois enceinte, l’héroïne créée par Helen Fielding hésite entre les deux pères potentiels de son enfant : Mark Darcy, son ex toujours incarné par Colin Firth, et Jack, un bel Américain interprété par Patrick Dempsey. LCI a rencontré ce trio amoureux.

Avez-vous hésité avant de rempiler une troisième fois ? 

Renée Zellweger : Je suis moi-même assez dubitative quand on me parle de suites.  Comme de nombreux fans, je suis tombée amoureuse de ce personnage il y a des années, quand j’ai lu les livres, et je ne voulais décevoir personne. 

Colin Firth : Il fallait trouver le bon réalisateur, la bonne histoire et parvenir à tous nous réunir. Mais le fait qu’il se soit écoulé douze ans depuis le dernier film a réveillé notre appétit. (...) Au début, j’avais pourtant peur de rejouer Mark, je n’étais plus sûr de me souvenir de qui il était alors que les fans en ont au contraire une vision très claire. Mais dès que j’ai entendu Bridget s’exprimer à nouveau à travers Renée, tout est revenu.

Daniel que jouait Hugh Grant n’est plus de l’aventure. Mais Darcy a un nouveau rival ...

Patrick Dempsey : Bridget doit faire un choix très difficile car les deux hommes qui la courtisent ici ont de gros atouts. Darcy a un passé avec elle et moi, je suis l’inconnu avec tout ce que cela implique : l’excitation, la peur...

Renée Zellweger : Ce sont deux personnages très charmants : leur rivalité n’en est que plus intéressante. Il y a plus de nuances que lorsqu’on oppose le bien et le mal.

Colin Firth : Au début, le personnage de Patrick devait être plus sombre mais Hugh avait incarné cela de façon tellement brillante qu’il fallait trouver autre chose. Cette fois, Jack est tellement intègre que cela complique la tâche à Darcy. C’était presque plus facile avec Daniel qui ne se battait pas du tout avec les mêmes armes. 

Patrick Dempsey : Ce n’est pas un combat physique mais chevaleresque entre Jack et Darcy. Ils se disputent Bridget à coup de thé et de jus verts : le thé représente la quintessence de ce qu’est Darcy, un dandy British, tandis que Jack et ses jus évoquent l’Américain bien dans son corps et sa tête.

Dans ce film, Bridget devient maman. C’était la nouvelle étape logique de son parcours ? 

Renée Zellweger : J’en suis heureuse car cela apporte du fun et de la fraîcheur à l’histoire. Et puis, Bridget voulait un enfant depuis toujours. C’est amusant de la voir grandir. J’avais 30 ans quand nous avons débuté cette aventure et c’est une grande chance, très rare, de pouvoir incarner un personnage sur le long terme. Je m’identifie beaucoup à elle, à son parcours : je sais ce que c’est d’avoir été la célibataire de service. 

Colin Firth : Devenir parent était une étape possible mais pas obligatoire. Cela dit, c’est raccord avec l’expérience personnelle de Helen Fielding qui a toujours écrit Bridget selon ce qu’elle-même vivait.

Et Darcy, comment vieillit-il ? 

Colin Firth : Bien qu’il soit passé entre les mains de différents auteurs, il est toujours aussi constipé. Beaucoup auraient été tentés de faire tomber le masque mais cela aurait été une erreur. Mark est coincé, c’est tout. C’est d’ailleurs épuisant : j’avais besoin d’un bon massage après les tournages !

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Covid-19 : 30.789 Français toujours hospitalisés, 5.893 patients en réanimation

    Un rassemblement devant le ministère de la Santé pour dénoncer les suicides de cinq internes en médecine

    Une troisième dose de Pfizer "probablement" nécessaire : la mise au point de Gérald Kierzek

    VIDÉO - "The Voice" : Jim Bauer a mis K.O. les coachs avec une audacieuse reprise de "Tata Yoyo"

    L'image de la cérémonie : la reine Elizabeth II se recueille devant le cercueil de son mari Philip

    Lire et commenter