Ron Howard : "Au cœur de l’océan n’est pas une nouvelle version cinéma de Moby Dick"

Ron Howard : "Au cœur de l’océan n’est pas une nouvelle version cinéma de Moby Dick"

CINÉMA
DirectLCI
DECRYPTAGE - Le réalisateur de "Rush" dirige à nouveau Chris "Thor" Hemsworth dans "Au cœur de l’océan", film d’aventures maritime sur l’histoire vraie qui inspira "Moby Dick" à Herman Melville. Le cinéaste revient sur les points clés de son long-métrage.

Un récit authentique
"C’est Chris Hemsworth qui m’a apporté le scénario : outre l'attrait spectaculaire que j'y ai vu,  j’ai immédiatement été séduit par le fait qu’il s’agisse d’une histoire vraie. J'ignorais que Moby Dick s'inspirait de ce qui était arrivé au baleinier Essex : cette histoire est si incroyable qu'on a du mal à y croire ! (...) J’étais aussi très ému par le supplice qu’ont vécu les naufragés après que la baleine les a attaqués. Leur expérience soulevait des questions universelles et éternelles qui m’intéressaient :  jusqu’où serions-nous prêt à aller pour survivre ? Pourquoi faut-il que la nature nous menace pour qu'on commence à la respecter ?... "

L’ombre de Moby Dick
"Je respecte le roman, son histoire, son message et l’écriture de Melville mais ça n’a jamais été un de mes livres de chevet. Je n’avais d’ailleurs aucunement l’intention de réaliser une nouvelle version cinéma de Moby Dick avec ce film. J’avais en revanche très envie de comprendre la naissance d’un mythe : je me suis beaucoup identifié à Melville qui, par respect du public, a tenu à rencontrer un ancien de l'Essex pour que Moby Dick soit aussi crédible et sincère que possible. Il s’agit aussi de mes principales préoccupations dans mon métier de réalisateur."

A LIRE AUSSI >>  Chris Hemsworth, méconnaissable dans Au coeur de l'océan

Le monstre marin
"Après avoir vu L’Odyssée de Pi, le reboot de La planète des singes et Gollum dans Le Seigneur des anneaux, je ne doutais pas que la technologie d’aujourd’hui nous permette de créer une baleine aussi impressionnante que crédible. Pour moi, l’authenticité était le maître mot, comme il l’avait été sur Apollo 13 : je voulais que le public ne puisse pas mettre en doute l’existence de cette baleine. Nous avons travaillé avec des biologistes marins pour qu’ils nous orientent sur les comportements, la représentation et les mouvements des mammifères."

La nature toute-puissante
"A cette époque, même les esprits les plus éclairés pensaient que l’homme était né pour conquérir la nature. Mais l’histoire de l’Essex a été une leçon d’humilité : la chasse à la baleine était un travail de mercenaires, un acte d’une grande cruauté... jusqu'à ce que la nature ne reprenne ses droits. Une vengeance divine ?  La rébellion des éléments ? Nul ne saurait le dire mais ce genre d’événements remet en cause bien des certitudes. Il me semblait pertinent de soulever ces questions morales aujourd’hui : la nécessité de respecter notre environnement avant qu’il ne soit trop tard est une problématique très actuelle."

Lire et commenter