Roschdy Zem : "Chocolat était au spectacle vivant ce qu’Omar Sy est au cinéma aujourd’hui"

Roschdy Zem : "Chocolat était au spectacle vivant ce qu’Omar Sy est au cinéma aujourd’hui"

DirectLCI
INTERVIEW – Aux commandes de son quatrième film, l’acteur-réalisateur dirige Omar Sy et James Thierrée, le petit-fils de Charlie Chaplin, dans "Chocolat", portrait circassien du premier artiste noir célèbre de la scène française. En piste !

Les producteurs, Eric et Nicolas Altmayer, sont venus vous chercher pour réaliser ce film. Pourquoi avoir accepté?
J’ai toujours eu envie de faire un "grand film". Et par "grand film", j’entends "fresque historique" : c’était ma chance, je ne pouvais pas refuser, surtout avec Omar associé au projet. Il fait partie des acteurs que j’avais très envie de diriger. Et puis, il est arrivé à un moment de sa vie et de sa carrière où il est assez mûr pour ce genre de rôles.

C’est-à-dire?
Il a quelque chose de très mature en lui, qui se révèle notamment dans la façon très saine dont il gère sa notoriété depuis le succès d’Intouchables. Et puis, je sentais qu’il n’y avait pas qu’une envie de faire rire chez lui, qu’il avait aussi quelque chose de grave qui méritait d’être exploité. Il était à point !

Et James Thierrée pour jouer le partenaire de Chocolat sur scène, comment y avez-vous pensé ?
Comme la présence d’Omar suffisait économiquement, j’ai eu la chance que les producteurs ne m’imposent pas de tête d’affiche pour lui donner la réplique. Et comme je voulais l’acteur le plus crédible qui soit pour le clown Footit, il n’y avait personne d’autre que James qui est un artiste de cirque très accompli. Je lui ai d’ailleurs confié la création des numéros pour qu'il leur apporte un peu de folie. Il a aussi entraîné Omar, il l’a remodelé, lui a appris à jouer avec son corps plus qu’avec sa tchatche.

Vous connaissiez l’histoire de ce duo formé par Footit et Chocolat ?
Non et je n’avais pas réalisé à quel point le spectacle vivant tenait une place importante dans la vie des bourgeois parisiens de l’époque. Chocolat était au spectacle vivant ce qu’Omar Sy est au cinéma aujourd’hui.

Les thématiques du film résonnent d’ailleurs encore très fortement dans notre société.
Chocolat est peut-être même mon film le plus contemporain ! Mais plus que le statut d’artiste noir, les discriminations ou l’instrumentalisation qui n’apparaissent qu’en filigrane, Chocolat est un film sur un couple avec ses différences, ses colères, ses moments de complicité, son amour... Un couple qui ressemble d’ailleurs beaucoup à celui que formaient Omar et James sur le tournage. 

Jouerez-vous dans votre prochain film ?
Je ne sais pas encore, j’en suis au début. Mais plus je réalise, plus j’aime être acteur. Cela dit, j’ai 50 ans et je ne veux pas refaire ce que j’ai déjà fait. Et pour l’instant, je trouve peu de projets à la hauteur de mes exigences. Tourner pour tourner ne m’intéresse plus.  

A LIRE AUSSI
>> Roschdy Zem et Omar Sy soutiennent le boycott des Oscars
>> Le frère d'Omar Sy bientôt aussi célèbre que son aîné ?

Plus d'articles