Rose McGowan : l’une des accusatrices de Harvey Weinstein arrêtée dans une affaire de drogue

Rose McGowan : l’une des accusatrices de Harvey Weinstein arrêtée dans une affaire de drogue

ENQUÊTE – La comédienne américaine Rose McGowan a été arrêtée mardi en Virginie après s’être rendue à la police. Libérée sous caution, elle était recherchée depuis plusieurs mois pour "détention d’une substance contrôlée". Une procédure qu'elle juge liée à ses accusations à l'encontre du producteur Harvey Weinstein.

Rose McGowan dans la tourmente. La comédienne américaine, qui affirme avoir été violée par le producteur Harvey Weinstein, s’est rendue mardi 14 novembre au centre de détention pour adultes du comté de Loudon, en Virginie. Arrêtée et placée en détention, elle a été libérée en échange d’une caution de 5000 dollars.


Depuis le 1er février dernier, l'ex-vedette de la série Charmed, 44 ans, faisait l’objet d’un mandat d’arrêt après la détection de traces d’un produit stupéfiant sur des objets personnels oubliés à bord d‘un avion de la compagnie United Airlines sur un vol au départ de l’aéroport de Washington Dulles, en janvier dernier. D’après le site du magazine Variety, il s’agirait de cocaïne.

"Est-ce qu'ils essayent de me faire taire ?"

Lorsque l’existence de ce mandat avait été révélée, fin octobre, Rose McGowan avait exprimé sa colère dans un message posté sur Twitter. "Est-ce qu'ils essaient de me réduire au silence ? Il y a un mandat pour mon arrestation en Virginie. Quel gros tas de merde", s’était-elle emportée, laissant entendre que la date de la révélation de cette affaire judiciaire avait un lien avec l’affaire Weinstein.

Rose McGowan est l’une des premières personnalités de premier plan à avoir levé le voile sur les agressions sexuelles dont le producteur Harvey Weinstein serait l’auteur depuis de longues années. La comédienne affirme avoir été violée par ce dernier en 1997, à l’âge de 23 ans, durant le festival de Sundance. Elle a également expliqué qu'à l'époque, alle avait conclu un accord financier avec son agresseur, d'un montant non révélé, en échange de son silence.

En vidéo

Après le scandale Harvey Weinstein, la parole se libère selon les associations de défense des femmes

Dans un article du New York Times, paru le 28 octobre, elle avait assuré qu’un proche de Harvey Weinstein lui avait proposé un million de dollars supplémentaire, juste avant la parution de l’enquête de Ronan Farrow dans les colonnes du New Yorker. Le site TMZ révélait la nuit dernière que le producteur, accusé par plus de 100 femmes, dont toutes n'ont pas voulu ou pu porter plainte, doit faire face à une première poursuite judiciaire, entamée par une comédienne de 26 ans qui préfère garder l’anonymat.


Cette jeune femme affirme avoir rencontré Harvey Weinstein dans un hôtel de Beverly Hills en 2015 pour évoquer un rôle dans un projet intitulé "Marco Polo". Le producteur l’aurait agrippée d’une main, se masturbant de l’autre. Après s’être excusé, il serait revenu en robe de chambre, l’aurait attrapée et jetée sur le lit avant "d’utiliser son poids et sa force" pour la pénétrer sans préservatif.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Hollywood : le scandale Harvey Weinstein

Plus d'articles

Sur le même sujet