VIDEO - "Sans un bruit" : ce film d’horreur dont on n’a pas fini d’entendre parler

DirectLCI
SUCCES – Après avoir cartonné au box-office américain, "Sans un bruit" a réalisé le meilleur démarrage parmi les sorties de la semaine, mercredi en France. Un cauchemar (presque) muet, porté par John Krasinski et Emily Blunt, en couple à la ville et à l’écran. Explications.

C’est un succès surprise, ou presque. Depuis sa présentation en mars dernier au festival South By Southwest, "Sans un bruit" s’attire les louanges des fans de cinéma fantastique. Et de bon cinéma tout court. Doté d’un tout petit budget de 20 millions de dollars – un pourboire à Hollywood – le film réalisé par l’acteur John Krasinski, l’ex-star de la série "The Office", a déjà engrangé plus de 300 millions de dollars avant sa sortie française. Et ça va continuer puisqu’il a pris mercredi la première des sorties de la semaine, avec 47 091 entrées dans l’Hexagone, devant la comédie tricolore "Le Doudou".

Ce film est réellement une allégorie. Il raconte ce que signifie d’être parentJohn Krasinski, réalisateur de "Sans un bruit"

Bon, mais ça parle de quoi au juste ? Justement… "Sans un bruit", c’est l’histoire d’une famille qui tente de survivre dans un monde post-apocalyptique sans émettre le moindre son. S’ils fautent, ils prennent le risque d’attirer les monstrueuses créatures qui ont décimé l’humanité. Un concept pour le moins malin, imaginé par John Krasinski avec les scénaristes Scott Beck et Bryan Woods. Par-delà le film de genre, suffocant, le cinéaste livre une métaphore habile de la parentalité. Ce n’est pas pour rien qu’il a embarqué dans l’aventure sa compagne, la comédienne Emily Blunt, mère de ses deux enfants.

"Ce film est réellement une allégorie. Il raconte ce que signifie d’être parent", assure le jeune cinéaste. "Je n’ai pas voulu faire un film qui fait peur. Mais un film sur une famille. Et si certains éléments de l’histoire vous font peur, alors j’ai réussi mon boulot." "Sans un bruit" donne aussi l’occasion de revoir à l’écran Millicent Simmonds, la jeune révélation du film de Todd Haynes, "Le Musée des Merveilles". Sourde depuis l’âge de un an, elle incarne Regan, la fille du couple, plongée dans un cauchemar dont on n’a pas fini d’entendre parler.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter