Sexe, drogue et botox : les filles de "Absolutely Fabulous" n’ont (presque) pas pris une ride

DirectLCI
PLAISIR COUPABLE – Jennifer Saunders et Joanna Lumley reprennent les rôles d’Edina et Patsy dans l’adaptation cinéma de la série anglaise culte, "Absolutely Fabulous". Ont-elles bien fait de sortir de leur retraite ? LCI répond à la question.

Il était une fois Absolutely Fabulous. Entre 1992 et 1995, puis entre 2001 et 2004, leurs exploits alcoolisés à la télé ont diverti les Britanniques et dépassé les frontières. Mais, outre un petit épisode spécial en 2012, Patsy et Edina, les deux plus célèbres fêtardes de la petite lucarne, avaient pris leur retraite depuis une bonne dizaine d’années. C’était compter sans la folie de Jennifer Saunders, actrice et scénariste de la série, et sur son amitié avec Joanna Lumley, sa partenaire de débauche.


Les comédiennes, respectivement âgées de 58 ans et 70 ans, offrent enfin le passage au cinéma que les fans réclamaient pour leurs personnages cultes. Au début du film, Eddie est une attachée de presse finie : aussi, quand sa copine Patsy lui fait savoir que Kate Moss a perdu sa publiciste, les deux inséparables entreprennent–elles de mettre le grapin sur le top le plus célèbre du monde. Mais, incapables de résister à l’appel du champagne, Edina fera malencontreusement tomber le mannequin dans la Tamise.

Toujours aussi politiquement incorrect

S’engagera alors une folle équipée pour le binôme, dont le penchant pour la bouteille, le sexe, la drogue et le luxe donnera lieu aux situations les plus rocambolesques possibles. En effet, le scénario n’est ici qu’un prétexte pour enchaîner les gros gags et les apparitions VIP (Jon Hamm de la série Mad Men, Gwendoline Christie de Game of Thrones, Kate Moss bien sûr, Jean-Paul Gaultier...). 


Et pourtant, malgré cette anémie narrative, le plaisir de retrouver le duo l’emporte. A l’image de leurs visages botoxés (et assumés comme tels), l’humour décomplexé, sexué et politiquement incorrect de Joanna Lumley et Jennifer Saunders n’a pas pris une ride. De quoi faire oublier sans aucun mal la calamiteuse adaptation française que Gabriel Aghion avait réalisée avec Josiane Balasko et Nathalie Baye il y a quinze ans.

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter