Soutien à Gaza : Jon Voight "écoeuré" par Javier Bardem et Penelope Cruz

CINÉMA

PAS CONTENT – Dans une tribune publiée dans les colonnes du "Hollywood Reporter", l'acteur américain Jon Voight s'en prend à Javier Bardem et Penelope Cruz, les acteurs espagnols qui ont signé une lettre ouverte pour dénoncer "le génocide" commis par l'Etat israélien dans la bande de Gaza. Et il n'y va pas de main morte.

Certains mots pèsent plus lourds que d'autres. Surtout lorsqu'on les utilise à mauvais escient. C'est du moins l'avis de l'acteur Jon Voight, 75 ans, figure du cinéma américain des années 1970. Soutien de l'Etat d'Israël, le père de la superstar Angelina Jolie n'a pas digéré la lettre de soutien à Gaza, parue en début de semaine dans la presse espagnole , et signée, entre autres, par Javier Bardem et Penelope Cruz.

Dans ce texte, les signataires dénonçaient ce qui pour eux est un "génocide" et appelaient à un "cessez-le-feu", déplorant l'inertie de la communauté internationale alors que "Gaza vit l'horreur", que les "foyers palestiniens sont détruits", que les gens sont "privés d'eau, d'électricité". Des propos intolérables pour Jon Voight qui a pris la plume pour exprimer sa colère, dans une tribune publiée sur le site du Hollywood Reporter .

"Vous avez oublié qui a commencé cette guerre"

"Mon nom est John Voight et je suis plus qu'énervé, je suis écœuré que des gens comme Penelope Cruz et Javier Bardem incitent l'antisémitisme à travers le monde et ne soient pas conscients du mal qu'ils causent", écrit l'acteur oscarisé en 1978 pour Le Retour. "Vous avez oublié qui a commencé cette guerre. Le Hamas n'a-t-il pas kidnappé trois adolescents pour le simple motif de les tuer, et de célébrer ces meurtres ?", poursuit-il.

Virulent, Jon Voight s'en prend violemment au couple le plus glamour d'Espagne, tous les deux adoptés par Hollywood. "Vous avez pu devenir célèbres et faire fortune grâce à un pays démocratique : l'Amérique. Pensez-vous que vous auriez pu accomplir tout cela en Iran, en Syrie, au Liban, etc. ?", s'interroge leur aîné. "Votre célébrité vous donne la responsabilité de l'utiliser pour faire le bien. Au lieu de ça, vous avez diffamé le seul pays démocratique et de bonne volonté au Moyen Orient : Israël".

Les deux comédiens tentent de calmer le jeu

En milieu de semaine, Penelope Cruz et Javier Bardem avaient réagi aux accusations d'antisémitisme qui avaient suivi la parution de la lettre dans la presse espagnole. "Si je me suis montré critique de la réponse militaire israélienne, j’ai le plus grand respect pour le peuple d’Israël et la plus profonde compassion pour ses pertes humaines", a ainsi déclaré Javier Bardem dans un communiqué, publié jeudi. "Je suis maintenant traité d’antisémite, tout comme ma femme, ce qui est l’antithèse de tout ce que nous sommes en tant qu’êtres humains".

La veille, Penelope Cruz avait précédé son conjoint, elle aussi via un communiqué de presse. "Ma seule motivation en signant cette lettre est l’espoir d’une paix entre Israël et Gaza", assurait la star oscarisée de Vicky Cristina Barcelona. "J’ai l’espoir que les deux camps pourront se mettre d’accord pour un cessez-le-feu et qu’il n’y aura plus aucune victime, d’un côté comme de l’autre de la frontière". Pas suffisant, semble-t-il, au goût de Jon Voight.

Sur le même sujet

Lire et commenter