"Spectre" : que disent les premières critiques du nouveau James Bond ?

CINÉMA

ENFIN ! En salles outre-Manche le 26 octobre, le tant attendu "Spectre" a été dévoilé mercredi à la presse anglo-saxonne. metronews a lu les premières critiques du nouveau James Bond, avec toujours Daniel Craig dans le rôle principal. Et vous en fait la revue, sans spoiler, c'est promis.

James Bond revient... encore. En France, il faudra patienter jusqu'au 11 novembre pour découvrir le 24e volet de la saga 007. Si vous souhaitez voir Spectre plus tôt, rien ne vous empêche de sauter dans l'Eurostar puisque le film de Sam Mendes sort en avant-première en Grande-Bretagne le 26 octobre. Sinon vous pouvez lire, ou pas, les premières critiques d'une presse globalement séduite.

The Guardian est enthousiaste , décrivant une aventure "incroyablement excitante, spectaculaire et presque délirante" dans sa construction proche d'un opéra. Le film, explique le quotidien, "fait la promotion de la bravoure à l'ancienne de l'espionnage"et "prend la défense des pro-Snowden dans sa façon de décrire les méthodes modernes de surveillance qui attaquent les droits individuels des citoyens". Au final, Spectre est "une pure tuerie avec un vrai sens du style".

Une saga toujours aussi sexiste

Pour le NME , Sam Mendes est "assurément le meilleur réalisateur" de l'histoire de la saga, "non seulement dans sa manière de construire les grandes scènes d'action de façon imaginative  mais aussi dans sa capacité à tirer le meilleur de ses comédiens". Le magazine regrette toutefois que les personnages féminins restent "au service de Bond, aussi bien sexuellement" que dans la résolution de l'intrigue. "C'est un échec déprimant de la part d'une franchise qui est parvenue à se réinventer sur tous les autres aspects."

A VOIR AUSSI >> Les 6 interprètes de James Bond réunis... ou presque

The Hollywood Reporter est moins unanime. "Le premier acte est formidable, rempli d'une noirceur prodigieuse, et où les morceaux de bravoure sont légion", écrit la revue. "Hélas, la dernière heure est décevante, avec trop de rebondissements artificiels et trop de personnages au comportement prévisible". Daniel Craig incarne "l'image du sociopathe sadique plus qu'aucun autre 007. C'est un Terminator en smoking (…) Mais son manque d'humour et de chaleur reste problématique", notamment lors des deux grandes scènes de séduction avec Monica Bellucci et Léa Seydoux qui paraissent "forcées".

Un bonheur pour les fans ultimes de 007

De son côté Variety regrette "l'urgence émotionnelle de Skyfall, le film tentant de prolonger le sentiment nostalgique de son prédécesseur", mais de manière moins réussie. La revue souligne toutefois "la richesse de l'iconographie, qui rend hommage aux chapitres fondateurs de la saga, faisant de Spectre un bonheur particulier pour les fans ultimes de 007".

A VOIR AUSSI >> Découvrez l'Aston Martin spécialement fabriquée pour Spectre

Pour le Daily Mai l , enfin, Spectre "contient tout ce que la plupart d'entre nous attendent d'un film 007 : de super gadgets, des cascades et quelques répliques bien senties". Le quotidien estime que "si la narration s'embourbe par moments, à aucun moment l'action ne baisse d'intensité. C'est aussi un plaisir de retrouver Bond en charge de son propre destin. Si Skyfall était très bon, il était déroutant de le voir si vulnérable".

Sur le même sujet

Lire et commenter