Star Wars : en Chine, "Les Derniers Jedi" n’ont déjà plus la Force

Star Wars : en Chine, "Les Derniers Jedi" n’ont déjà plus la Force

DirectLCI
BOX-OFFICE – Le 8e volet de la saga "Star Wars" vient de sortir en Chine. Surprise : "Les Dernier Jedi" est devancé par une comédie locale, laissant penser que le blockbuster américain ne battra pas les records espérés par ses producteurs. La suite logique d'une histoire d'amour qui semble avoir déjà tourné court...

Luke Skywalker fait grise mine. Dans la nuit de jeudi à vendredi, à minuit, les premiers spectateurs chinois ont pu découvrir Les Derniers Jedi, le 8e volet de la saga Star Wars. Des séances qui donnent en général un indice de la carrière au box-office d’un long-métrage. Or, avec 560 000 dollars de recettes, le film de Rian Johnson fait beaucoup moins bien que l’épisode précédent, Le Réveil de la Force, qui avait engrangé 2.5 millions de dollars de recettes lors de ses avant-premières chinoises, en 2015. Pire : le blockbuster est devancé par The Ex-File 3 : The Return of the Exes, une comédie locale dont le titre singe celui de son rival américain.


Alors que Les Derniers Jedi a franchi le week-end dernier la barre du milliard de dollars de recettes dans le monde, Disney attendait beaucoup de sa sortie sur un marché en expansion permanente. Mais dont les ressorts ne sont pas forcément les mêmes que celui du marché américain ou européen. Car les Chinois ne sont pas aussi "accros" à Star Wars qu’on pourrait l’imaginer. Il faut dire qu'il a fallu attendre 2015 pour que les premiers films de la saga, sortis à l’origine entre 1977 et 1983, soient enfin visibles sur les écrans d’un pays qui a longtemps fermé ses portes à la production étrangère.

En vidéo

Daisy Ridley, l'héroïne de "Star Wars 8" : "Je voulais être à la hauteur des attentes des fans"

Depuis le début de la décennie, sous l'impulsion de Barack Obama notamment, les autorités américaines négocient de haute lutte avec Pékin l’allègement des quotas qui encadrent la sortie de leurs films en Chine. Un enjeu crucial puisque, de 2011 à 2015, le chiffre d’affaires des salles chinoises a triplé, passant de 2 milliards à 6 milliards de dollars, au fur et à mesure que des milliers de nouvelles salles s’implantaient sur tout le territoire. A tel point qu’en 2018, la Chine devrait devenir le plus gros marché mondial pour le cinéma en salles… devant les Etats-Unis.


Pour séduire les spectateurs chinois, les producteurs de Star Wars ont pourtant employé les grands moyens. En octobre 2015, Disney avait envoyé 500 comédiens habillés en Stormtroopers sur la Grande Muraille, des images qui avaient fait le tour du monde, permettant à la major de contourner les règles très strictes du marketing des films étrangers dans le pays. Et en 2016, l’un des rôles principaux du spin-off Rogue One avait été confié à la star locale Donnie Yen. Peine perdue : avec 69.5 millions de dollars de recettes, le film de Gareth Edwars avait dû se contenter de la 35e place au box-office de l’année.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter