"Star Wars" : victime d’insultes racistes, l’actrice Kelly Marie Tran a quitté Instagram

DirectLCI
RADICAL – Nouveau visage de la saga "Star Wars", la comédienne américaine d’origine vietnamienne Kelly Marie Tran a effacé toutes les photos de sa page Instagram à la suite des attaques racistes dont elle faisait l’objet.

On ne lui gâchera pas son conte de fées. En décembre dernier, Kelly Marie Tran nous confiait son bonheur de faire partie de la famille "Star Wars". Avant de décrocher le rôle de Rose Tico dans l’épisode 8, "Les Derniers Jedi", la comédienne de 29 ans a cumulé jusqu’à quatre petits boulots à la fois. "Quand l’audition pour le film est arrivée, j’occupais un poste à plein temps et je travaillais 40 heures par semaine tout en enchaînant les auditions", nous expliquait la jeune femme, repérée dans une poignée de web-séries comiques.


Une audition plus tard, la voilà à bord de la saga galactique la plus populaire de tous les temps. Sur le tournage, elle va côtoyer Daisy Ridley, John Boyega, Adam Driver et le vétéran Mark Hamill. A la sortie du film, elle savoure son bonheur sur les tapis rouges. Et n’hésite pas, à plusieurs reprises, à rendre hommage à ses parents, des réfugiés vietnamiens qui ont fui leur pays après la guerre avec les Etats-Unis pour s’installer en Californie.

Fière de ses origines vietnamiennes

"Tant de choses en moi s’expliquent par ce que mes parents ont vécu dans ce pays", écrira-t-elle à propos du Vietnam à côté de l’une de ses photos, postée sur sa page Instagram. "Tant de choses en moi s’expliquent par ce qu’ils ont surmonté pour que je puisse avoir le luxe d’avoir un rêve." Des mots qui, visiblement, ne plaisent pas à tout le monde, dans l’Amérique de Donald Trump.


Après plusieurs mois d’insultes racistes en tous genres, encaissées en silence, Kelly Marie Tran a décidé cette semaine d’effacer toutes les photos de sa page, suivie par près de 230 000 abonnés. Pas de long communiqué pour se justifier auprès d’eux. A la place de sa biographie, elle a écrit cette phrase lourde de sens : "Afraid, but doing it anyway" (Effrayée, mais je le fais quand même).

Si la comédienne préfère ne pas commenter davantage cette décision, son plus illustre collègue de travail a pris sa défense. Mark Hamill, Luke Skywalker en personnage, a posté sur Twitter une photo en compagnie de la jeune femme, accompagnée de cette simple légende "What’s not to love ?" (Comment ne pas l’aimer ? ), suivi du hashtag #GetalifeNerds (Allez vous faire voir les nerds). De son côté, le réalisateur Rian Johnson s’en est pris à "cette poignée de gens malsains qui forment une ombre plus grande qu’ils ne le sont" sur les réseaux.

Kelly Marie Tran n’est pas la première vedette de la saga Star Wars à prendre congé de ses comptes sociaux. En 2016, sa partenaire Daisy Ridley, l’interprète de Rey, les avait effacés après le tombereau d’insultes qu’elle a reçues après ses propos en faveur d’une régulation des ventes d’armes, suite à la tuerie d’Orlando. "Ces gens critiquaient même mon apparence", racontera-t-elle au magazine "Glamour". "Je me suis dis : ‘Je me casse. Aussi simple que ça. Je n’ai pas signé pour ça."

Ni Kelly Marie Tran, ni Daisy Ridley n'entendent évidemment se laisser impressionner par les attaques des réseaux sociaux. Dans quelques semaines, les deux comédiennes retrouveront en effet leurs partenaires pour le tournage de l'épisode 9, sous la direction de J.J. Abrams. Le film, encore sans titre, est attendu sur les écrans en décembre 2019. Il clôturera la nouvelle trilogie entamée en 2015 avec "Le Réveil de la Force".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter