Tarantino cherche des "pu…" pour un prochain film : les féministes montent au créneau

Tarantino cherche des "pu…" pour un prochain film : les féministes montent au créneau
CINÉMA

POLEMIQUE – Une annonce de casting pour une production du réalisateur américain Quentin Tarantino est montrée du doigt pour sa description très "crue" de ses protagonistes féminines. Explications.

Simple maladresse de formulation ? Le week-end dernier, une agence de casting basée en Californie postait une annonce pour le moins "cash"sur sa page Facebook. "Recherchons putes (whores – en anglais) pour un projet de Quentin Tarantino. Blanche, pas syndiquée, entre 18 et 35 ans. Tournage d’un western entre le 21 et le 25 juin à Los Angeles (…) Sourcils naturels, poitrine naturelle, couleur de cheveux naturelle adaptée à l’époque du film. Taille entre 34 et 40. Envoyez une photo en incluant les mensurations."

"Typique du sexisme ambiant à Hollywood"

Ces termes, l’association féministe Women and Hollywood les juge inacceptables, forcément. "Il aurait été plus simple de dire que le projet nécessitait des actrices pour jouer des prostituées, des employées d’un saloon ou d’un bordel, plutôt qu’employer le mot "pute" pour décrire un rôle", peut-on lire dans un billet posté sur son blog . "Cette description est typique du sexisme ambiant à Hollywood, notamment lorsqu’il s’agit d’attribuer des rôles aux femmes."

Women and Hollywood précise avoir contacté l’agence en question, sans divulguer son nom, "même si elle s’est illustrée pour ses descriptions inappropriées par le passé". "Ils nous ont assuré que Tarantino ne réalisait pas lui-même ce projet dont il est producteur, et que le mot "putes" venait directement du scénario". Ironie du sort, ou pas : le film en question serait écrit et réalisé… par une femme, indique l’association.

A LIRE AUSSI >> Tarantino répond aux attaques de la police
 

Les articles les plus lus

"Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

EN DIRECT - Covid-19 : le président du Conseil scientifique évoque "100.000 cas par jour" en France

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent