"The Danish girl" : faut-il croire au changement de sexe d’Eddie Redmayne ?

"The Danish girl" : faut-il croire au changement de sexe d’Eddie Redmayne ?

PERFORMANCE – Lauréat de l'Oscar du meilleur acteur l'an dernier pour l'interprétation bluffante de Stephen Hawking dans "Une merveilleuse histoire du temps", le Britannique Eddie Redmayne incarne le peintre danois Einar Wegener dans "The Danish Girl". Einar ou plutôt... Lili.

Avant de manier la baguette magique de Norbert Dragonneau dans Les Animaux fantastiques, le spin off de la saga Harry Potter, l’acteur britannique Eddie Redmayne, révélé dans Une Merveilleuse histoire du temps se transforme en femme dans The Danish girl. Opération réussie ?

Oui parce qu’il joue un personnage réel
Et pas n’importe lequel puisqu’Eddie se glisse dans la peau de Lili Elbe, la pionnière du transgenre. Né homme, le peintre danois Einar Wegener qu’interprète l’acteur fut en effet le premier au monde à subir plusieurs opérations de réattribution sexuelle pour devenir femme dans les années 30. Une "histoire vraie" que nous conte Tom Hooper, le réalisateur des Misérables et du Discours d’un roi dans son mélo hollywoodien. 

Non car la métamorphose traîne en longueur
Jugé dépravé et immoral, The Danish girl a été retiré des cinémas au Qatar le 11 janvier. Pourtant, pas de quoi crier au scandale et à la polémique. Si les questions d’identité sont bien sûr abordées, aucune odeur de souffre dans la salle: se concentrant sur l’amour indestructible entre Einar et sa femme Gerda qui le soutiendra jusqu’au bout, le long-métrage est aussi académique et classique que possible. Au point d’en être ronflant et trop gentillet : si le changement de sexe était bel et bien subversif à l’époque, la question est ici à peine effleurée. Dommage.

Oui parce qu’il s’investit sans compter
A 34 ans, Eddie cultive l’art de la performance : après avoir gagné l’Oscar du meilleur acteur en jouant le scientifique tétraplégique Stephen Hawking dans Une Merveilleuse histoire du temps, le britannique titille une nouvelle fois la corde sensible de l’Académie en prêtant sa silhouette longiligne (-7 kilos au compteur), ses yeux de biche et sa gestuelle précieuse et précise à Lili Elbe. Aussi juste soit-il, la victoire semble pourtant promise à Leonardo DiCaprio pour The revenant. Mais Alicia Vikander, forte et sensible en épouse aimante dans The Danish girl, pourrait toucher le jackpot dans la catégorie second rôle.

Non parce que c’est trop maniéré
Des jeux de miroirs à la chaîne, une caméra qui s’attarde trop longuement sur une main, un tissu ou un sourire, une lumière souvent trop caressante... The Danish girl ne fait pas dans la dentelle : la mise en scène est emphatique, les effets larmoyants trop appuyés. Résultat : Eddie Redmayne est une sacrée bonne femme.... malheureusement corsetée dans cet écrin chichiteux et désuet.

A LIRE AUSSI
>>  A quoi ressembleront Les animaux fantastiques ?
>>  Les nominations complètes des Oscars 2016  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : 10 millions de Français ont fait leur dose de rappel, selon Olivier Véran

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Norvège : une fête d'entreprise vire au probable foyer du variant Omicron, la moitié des convives infectés

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.