"Twilight" sans Kristen Stewart ? Elle regarderait quand même !

CINÉMA
NOSTALGIE - A l’affiche cette semaine de la comédie d’action "American Ultra", Kristen Stewart a définitivement tourné la page "Twilight". Et si la saga revenait sans elle, ça ne la dérangera pas plus que ça…

Voilà déjà trois ans que Kristen Stewart a dit bye bye au rôle de Bella Swan, l’héroïne de la saga fantastique Twilight, inspirée des romans de Stephenie Meyer. Depuis, la jeune comédienne a tourné dans une demi-douzaine de films, dont l’excellent Sils Maria d’Olivier Assays, qui lui a permis de remporter le César de la meilleure actrice dans un second rôle au printemps dernier.

Cette semaine, la jolie brune partage l’affiche de la comédie d’action déjantée American Ultra avec Jesse Eisenberg, l’interprète de Mark Zuckeberg dans The Social Network. L’occasion de revenir, en interview, sur le rôle qui a fait d’elle une superstar mondiale alors qu’elle avait à peine 20 ans. Rappelons qu'à l'époque, la jeune comédienne a vécu une romance passionnée avec son partenaire à l'écran, l'Anglais Robert Pattinson.

"Disons que j'ai adoré ça"

"J’étais sincèrement et profondément absorbée dans cet univers", dit-elle dans un entretien accordé au site Uproxx à propos de la romance vampirique, triomphe mondial au box-office. "Jamais par obligation. C’est dur de parler d’une période de cinq ans de ma vie en quelques mots. Mais disons que j’ai adoré ça". 

Reste que le rôle de Bella risque de lui coller encore longtemps à la peau. "Twilight est un phénomène énorme en Amérique. C’est un sujet de conversation pour tout le monde. Si vous entrez dans une épicerie et vous demandez aux gens s’ils ont vu Twilight ou Sils Maria, ils vont répondront Twilight… et vous diront que je suis une très mauvaise actrice !".

Et si, demain, les producteurs de la saga décidaient de la relancer ? "Vous voulez dire sans moi ? Pour être honnête avec vous, ça m’intéresserait de regarder. Je serais fascinée je crois. Mais ça ne toucherait pas plus que ça. Dans un sens ou dans l’autre." Vraiment ?

A LIRE AUSSI >> Notre critique de American Ultra, en salles cette semaine


 

Lire et commenter