"Un sac de billes" : oui, vous avez lu ce livre quand vous étiez ado

CINÉMA
DirectLCI
FOCUS - "Un sac de billes" de Joseph Joffo, l'épopée de deux garçonnets juifs en fuite dans la France occupée, a été porté à l'écran par le réalisateur canadien Christian Duguay. Cette adaptation d'un livre culte lu par des générations entières de collégiens sort en salles ce mercredi.

Le récit autobiographique de Joffo écrit avec Claude Klotz (Patrick Cauvin) en 1973 n'avait pas été adapté depuis la version réalisée par Jacques Doillon en 1975, peu après sa publication. Traduit en 18 langues, Un sac de billes a connu un vif succès en librairie (20 millions de livres vendus dans 23 pays). Joseph Joffo a écrit en 1977 la suite de son histoire dans Baby-foot et le prologue d’Un sac de billes en 1997 sous le titre Agates et calots


Dans un passage du livre, qui ne figure pas dans l'adaptation, Maurice et Joseph, les deux enfants du livre, vont au cinéma durant leur séjour à Marseille pour voir Les Aventures fantastiques du baron Münchhausen, un film allemand sorti en 1943.
  

Christian Duguay, réalisateur à succès (Jappeloup, Belle et Sébastien, l'aventure continue) signe un film à la reconstitution soignée, du Montmartre enneigé de l'hiver 42 où le petit Joseph doit arborer l'étoile jaune pour la première fois jusqu'aux montagnes des Alpes du Sud où il cherche le salut. Le petit Jojo a plus d'une ligne de vie et échappe plusieurs fois à la mort, tandis qu'autour de lui, les nazis et la milice raflent des proches. 


Le film est servi par l'interprétation émouvante des deux frères Joffo, Jo (Dorian Le Clech), âgé de dix ans au début de l'histoire, et son grand frère Maurice (Batyste Fleurial).

En vidéo

Un sac de billes : un making-of exclusif

L'écrivain Joseph Joffo a contribué à l'adaptation

Joseph Joffo notamment en aidant à la reconstitution du salon de coiffure de son père, a rencontré les deux comédiens qui jouent le rôle de son frère et lui-même.  "Ils voulaient savoir si tout ce qui est dans le livre était vrai. Je leur ai dit que j'étais même en-dessous de la réalité car je souhaitais que le livre aille vers la vie en prouvant que les enfants avaient une chance de s'en sortir", confie-t-il dans le dossier de presse du film.


"A l'heure actuelle, l'histoire que j'ai vécue résonne de manière particulièrement forte", observe-t-il, évoquant les migrants jetés sur les routes par la guerre. "J'espère que le film nous incitera à nous interroger sur le destin de ces enfants et de ces familles déchirées", dit-il.


Plus de quarante ans après la parution du livre, moins lu aujourd'hui, ce film permettra aux jeunes générations d'appréhender la grande Histoire à travers un regard d'enfant.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter