"Une vie entre deux océans"... et un mélo entre deux eaux

"Une vie entre deux océans"... et un mélo entre deux eaux

ON HESITE – Derek Cianfrance, le réalisateur de "Blue Valentine" et "The Place beyond the pines", dirige Michael Fassbender et Alicia Vikander dans un mélo old school, crépusculaire et soigné, parfaitement interprété, mais à court de souffle romanesque. Explications.

Janus, dieu romain à double visage, gardien des portes et des passages, a donné son nom à Janus Rock, petite île désertée australienne sur laquelle vivent Tom, gardien de phare, et son épouse Isabel. Fraîchement marié, le couple n’est que passion jusqu’à ce que la jeune femme s’enfonce dans la dépression après deux fausses couches.  L’espoir renaitra grâce à la providence qui lui enverra un cadeau : une barque s’échouera sur leurs côtes avec, à son bord, un homme mort et un bébé en vie. Elle adoptera la petite illico, Tom agira contre sa conscience et la gardera par amour pour sa femme. Mais le bonheur sera de courte durée et leur île prendra vite les atours d’un paradis perdu.

Et le réalisateur américain Derek Cianfriance (The Place Beyond the Pines, Blue Valentine) de dérouler une trame classique de mélo à l’ancienne où les cœurs se déchaînent au rythme et au son des vagues et des tempêtes. Mais à l’instar de Janus, le nouveau drame intime et amoureux du cinéaste américain, adapté d’un best seller de M.L. Stedman, regarde dans deux directions opposées : celle du lyrisme, véhiculé par la musique d’Alexandre Desplat et une photographie sublime, et celle du dénuement, dans le scénario un brin anémique pour que le spectateur s’enflamme réellement.

Un beau couple de cinéma malgré tout

Non seulement les ficelles narratives (un hochet comme symbole trop évident du crime par exemple...) sont un peu grossières, mais la morale reprend aussi trop rapidement le dessus sur le sentiment, emmenant le long-métrage vers quelque chose de plus lisse. Dommage car, lorsque l’âpreté jaillit, ponctuellement, notre intérêt revient, déjà capté par l’interprétation sans failles de Michael Fassbender, fascinant en mari tourmenté par la guerre et le mal d’enfant, et Alicia Vikander, aussi impeccable dans l’extrême fragilité que dans la force vive. Un vrai beau couple de cinéma.

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    Les vaccins Pfizer ont-ils plus d'effets indésirables qu'AstraZeneca ?

    Déconfinement : les pistes du gouvernement

    Mise au point du Dr Kierzek à propos de la déclaration du PDG de Pfizer sur la nécessité de recevoir une troisième dose de vaccination

    Mort de l'ancien ministre Eric Raoult à 65 ans

    La comédienne britannique Helen McCrory ("Harry Potter", "Peaky Blinders") est décédée à l’âge de 52 ans

    Lire et commenter