"Valerian" : pour Luc Besson, Fleur Pellerin a empêché la mort du cinéma français

"Valerian" : pour Luc Besson, Fleur Pellerin a empêché la mort du cinéma français

MERCI – Son coup de gueule a porté ses fruits. Luc Besson, qui pensait devoir aller tourner en Hongrie "Valerian", son prochain film, salue la décision de la ministre de la Culture Fleur Pellerin qui va lui permettre de bénéficier d’un crédit d’impôts de 30%. Le tournage de cette grande fresque de science-fiction devrait donc débuter en décembre prochain en France.

Il a obtenu gain de cause. En août dernier, Luc Besson craignait de devoir délocaliser en Hongrie, le tournage de son prochain film, une couteuse adaptation de la BD Valerian, estimée à environ 170 millions d’euros, s’il ne pouvait bénéficier d’un crédit d’impôts. "En France, les crédits d'impôts sont de 20 % pour les films français et de 30% pour les étrangers. Mais je suis un film français en langue anglaise, donc j'ai droit à 0% en tant que film français. En tant que film étranger, j'ai droit à 0% car le producteur est français. Je suis dans un trou juridique", expliquait-il sur RTL.

Un cri du cœur entendu depuis par la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, qui a décidé d’élargir la mesure dans le cadre du projet de loi de finances pour 2016. "C'est une bonne nouvelle. J'avais pas forcément envie d'aller en Hongrie", a réagi ce lundi soir Luc Besson, toujours sur RTL. "D'un seul coup tous les films qui se délocalisaient n'auront plus aucune raison de se délocaliser et vont retourner en France en faisant travailler des techniciens français et des comédiens français. Pour le cinéma français dans son ensemble, c'est génial".

"La mort du cinéma français n'aurait pas attendu la fin du quinquennat"

Pour le metteur en scène et producteur, l’intervention de Fleur Pellerin va effectivement permettre de maintenir de nombreux tournages dans l’hexagone, alors que 39 films français ont été tournés à l’étranger depuis le début de l’année. "Ça fait quelques années que l'ensemble du métier se plaint de cette situation", rappelle-t-il. "Les crédits d’impôt sont très puissants tout autour de nous. Ce que j'ai fait, c'est alerter tout simplement. Il y avait une fuite de talents et une fuite de films qui pouvait être arrangée (…) Merci et bravo au nom du cinéma français. Je pense que si cette décision n'avait pas été prise, je pense que la mort du cinéma français n'aurait pas attendu la fin du quinquennat."

C’est fin décembre que devrait donc débuter le tournage de Valerian, d'après la série de bande-dessinée Valerian et Laureline, créée à la fin des années 1960 par le scénariste Pierre Christin et le dessinateur Jean-Claude Mézières. Valerian et sa compagne Laureline y sont des agents du Service Spatio-Temporel (SST) de Galaxit, une mégapole terrienne du XXVIIIe siècle, chargés d’explorer de nouvelles planètes et de régler des conflits planétaires. Dane DeHaan et Cara Delevingne tiendront les deux rôles principaux. Sortie prévue en 2017.

EN SAVOIR + >> Fleur Pellerin est prête à aider Luc Besson

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - "Nous devrions être ce soir à 12 millions d'injections, deux millions de plus" que prévu, affirme Jean Castex

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

Quels sont les scénarios pour rouvrir les terrasses et les lieux culturels le 15 mai ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

Lire et commenter