Valérie Donzelli légère, Benicio del Toro affable, ce qu'il ne fallait pas manquer à Cannes mardi

Valérie Donzelli légère, Benicio del Toro affable, ce qu'il ne fallait pas manquer à Cannes mardi

Les festivaliers ont fait le grand écart mardi entre le film ovni de Valérie Donzelli, compte très naïf qui a séduit certains, énervé beaucoup et celui de Denis Villeneuve, Sicario, plongée dans un jeu d'échecs entre la CIA et les cartels de la drogue.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France dépasse le seuil des 70.000 morts

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

Vaccin Pfizer : les livraisons à l'UE vont être retardées de "trois à quatre semaines"

"Il va falloir encore tenir" : la réponse de Macron à Heidi, l'étudiante à bout qui l'a interpellé

Covid : quelle est la situation en Guadeloupe ?

Lire et commenter