Victime d’une "blague de mauvais goût", le cinéaste Costa Gavras dément son propre décès

Victime d’une "blague de mauvais goût", le cinéaste Costa Gavras dément son propre décès

DirectLCI
FAKE NEWS - Un faux compte Twitter, se faisant passer pour la ministre grecque de la Culture, a annoncé la mort du cinéaste Costa Gavras, piégeant de nombreux médias. L’auteur de "Z" et "Missing" a démenti lui-même l’information.

Le canular a duré quelques minutes. Mais a eu le temps d'embraser les réseaux sociaux, qui ont annoncé ce jeudi après-midi, la mort du cinéaste français d’origine grecque Costa-Gavras. Il s’agissait en réalité d’un canular, monté de toutes pièces par un faux compte attribué à la nouvelle ministre grecque de la Culture Myrsini Zorba.


La fausse information, relayée par plusieurs sites de médias français et étrangers, a tout de suite été très commentée par de nombreux cinéphiles, admirateurs de l’œuvre de l’auteur de classiques engagés comme "Z", "L’Aveu", "Missing" ou encore "Amen".

Dans la foulée du tweet annonçant la mort du cinéaste, et alors que la vague d'émotion commençait à se former sur les réseaux sociaux, un second message a révélé que le faux compte de la ministre était l’œuvre de Tommasso Debedendetti, un Italien qui avait déjà piégé les médias en annonçant la disparition de personnalités comme le pape Benoît XVI, l’écrivain américain Cormac McCarthy ou encore le président syrien Bachar Al-Assad.

Contacté par la télévision publique grecque Ert, Costa Gavras a lui-même démenti son décès, expliquant qu’il s’agissait d’une "blague de mauvais goût". De son côté le ministère grec de la Culture, joint par l’AFP, a indiqué que la ministre n’avait "fait aujourd’hui aucun tweet sur son compte personnel ou officiel."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter