"Victoria" : et si c'était le film qui changeait la carrière de Virginie Efira ?

"Victoria" : et si c'était le film qui changeait la carrière de Virginie Efira ?

ON AIME – L’actrice belge Virgine Efira n’a jamais été aussi drôle, naturelle et séduisante que dans "Victoria". Au point, sans doute, de voir son horizon d’actrice s’épanouir après cette comédie romantique. Explications.

Drôle, mais pas seulement. A force d'enchaîner les comédies romantiques, Virgine Efira devait bien, un jour ou l'autre, décrocher le grand rôle dramatique de sa carrière. Même s'il est à la croisée des genres, Victoria est le genre de film qui a tout pour bouleverser l'image, voire la carrière de l'ancienne animatrice télé...

 

Parce qu’elle joue une femme de son époque

Concilier vie privée et vie professionnelle est l’un des grands enjeux de notre époque, surtout pour les femmes, victimes d’inégalités dans le secteur de l’emploi. Victoria, personnage ici campé par Virginie Efira, en est la preuve vivante. Sa vie est un tsunami : avocate et mère célibataire de deux enfants, elle engage un jeune ex-dealer comme baby sitter et succombe à son charme. Au même moment, son ancien mari la fait héroïne névropathe de son roman à succès et son meilleur ami compromet sa carrière avec une affaire douteuse. Bref, c’est le chaos ! 

Parce qu’elle a trouvé une réalisatrice à la hauteur

Après avoir conquis avec sa survoltée Bataille de Solférino, autre portrait de femme submergée, Justine Triet vise dans le mille avec cette comédie singulière et dopée au burlesque. On retiendra à ce titre une séquence de procès appelant un chien pour témoin, la plaidoirie d’une Victoria sous lexomil et cocaïne ou la saynète dans laquelle l’héroïne éconduira poliment le plan d’un soir qu’elle regrettera d’avoir invité. De l’art du décalage, rarement exploité de la sorte dans le cinéma français.

Parce que c’est une romcom pas comme les autres

Si elle reprend tous les codes de la comédie romantique, Justine Triet les twiste comme personne : ni vieille fille endurcie ni cruche fleur bleue, Virginie Efira trouve la grâce dans la névrose et l’émotion dans l’humour avec cette héroïne moderne. Sans en avoir l’air, Victoria est sans doute le rôle le plus dense et complexe qu’elle ait eu à incarner à ce jour. Face à elle, Melvil Poupaud charme autant qu’il exaspère en meilleur pote narcissique quand Vincent Lacoste séduit et attendrit nonchalamment en amoureux pas si transi. Une cour au diapason d’une héroïne royale ! 

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Covid-19 : la France dépasse le seuil des 70.000 morts

    Vaccin Pfizer : les livraisons à l'UE vont être retardées de "trois à quatre semaines"

    Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

    "Il va falloir encore tenir" : la réponse de Macron à Heidi, l'étudiante à bout qui l'a interpellé

    Covid : quelle est la situation en Guadeloupe ?

    Lire et commenter