3 bonnes raisons de redécouvrir "Un sac de billes" au cinéma

DirectLCI
ON AIME – Peut-être l’avez vous lu à l’école ou l’avez-vous vu au cinéma en 1975 dans la première adaptation de Jacques Doillon. On ne saurait cependant que trop vous conseiller de découvrir la version belle et lumineuse d’"Un sac de billes" signée Christian Duguay et tirée de l’œuvre de Joseph Joffo.

Un sac de billes, c’est l’histoire de deux gamins juifs, Maurice et Joseph, durant la seconde guerre mondiale. Frères, ils marcheront sur les routes de France pour rejoindre la zone libre et y retrouver leurs parents partis de leur côté pour réduire les risques de se faire arrêter par les Allemands. LCI a été séduit par cette histoire de survie, de fraternité et de famille et vous explique pourquoi. 

  • 1Un parti pris lumineux

    Malgré la cruauté du contexte historique, cette adaptation choisit de ne pas sombrer dans le désespoir. L’émotion est certes présente, notamment dans les scènes d’au revoir entre les parents et leurs enfants, mais Christian Duguay opte aussi pour l’innocence de l’enfance, la lumière et l’espoir.
  • 2Une reconstitution fidèle

    Des rues de Paris au Vieux Nice, les décors de cette fresque familiale et fraternelle respirent l’authenticité. Tout comme les personnages que croiseront les enfants sur leurs routes, qu’il s’agisse de collabos ou de résistants, ici joués par Kev Adams, Christian Clavier ou Bernard Campan.
  • 3Un casting sans fausses notes

    L’atout numéro un d’"Un sac de billes", c’est son casting. La complicité entre Batyste Fleurial et Dorian Le Clech, interprètes des jeunes héros, ne fait aucun doute quand Patrick Bruel et Elsa Zylberstein émeuvent en parents protecteurs et courageux. Résultat : une belle réussite pour cette relecture classique et émouvante.

En vidéo

JT 20H - Un sac de billes : "Ils étaient vraiment dans la peau du personnage"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter