VIDÉO - Bill Skarsgard : le clown de "Ça" est (presque) aussi terrifiant en vrai que dans le film

CINÉMA
DirectLCI
INSOLITE – L’acteur suédois Bill Skarsgard est la vedette de "Ça", l’adaptation du classique de Stephen King, sortie mercredi en France. S’il est méconnaissable dans le film, il n’a pas eu besoin de se forcer pour effrayer les enfants…

L’acteur le plus "hot" du moment peut marcher tranquillement dans la rue, ou presque. Dans Ça, c'est sous une tonne de maquillage que le Suédois Bill Skarsgard incarne Grippe-Sou, le clown tueur né de l’imagination débordante de l’écrivain Stephen King. Le film réalisé par Andy Muschietti battant des records au box-office, son interprète fait logiquement la tournée des médias américains. 


Invité du talk-show de Conan O’Brien, sur la chaîne TBS, celui qu’on a pu voir dans la série Hemlock Grove, sur Netflix, a révélé l’origine du sourire maléfique qu’il arbore à l’écran. "Plus jeune, mon frère Gustaf (Skarsgard, vu dans la série Vikings) s’amusait à faire une pointe avec ses lèvres de manière très bizarre", a-t-il raconté. "Et puis un jour, je ne sais plus comment, j’ai réalisé que je pouvais faire pareil, je devais avoir 10 ans."

Il faisait peur à son petit frère

Le comédien suédois mêle le geste à la parole et se tourne vers la caméra… Et effectivement, ça donne la chair de poule. "Du coup, j’ai inventé un personnage terrifiant, Jurgen, je mettais mon t-shirt sur la tête avec juste le bas du visage qui dépassait. Et je courrais après mon petit frère pour lui faire peur. "Est-ce qu’il va mieux ?", demande Conan O’Brien. "Pas mal. Mais il était traumatisé devant le film. Du genre : ‘non, pas encore’ !".

Bill Skarsgard peut en tout cas savourer le succès du film, n°1 aux Etats-Unis comme en France où il est sorti mercredi dernier. Car il n’était pas le premier choix des producteurs. Avant lui, c’est Will Poulter (Detroit) qui avait été choisi par le réalisateur Cary Fukunaga, avant que ce dernier n'abandonne le projet. Richard Armitage, Mark Rylance, Hugo Weaving ou encore Ben Mendelsohn se sont vus proposer le rôle avant que Andy Muschietti jette son dévolu sur l’acteur suédois. Il ne doit pas regretter son choix.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter