VIDEO - "Blade Runner 2049" : pourquoi on a déjà envie de le voir

DirectLCI
DÉCRYPTAGE. "Blade Runner 2049", la suite longtemps fantasmée du monument de Ridley Scott, réalisée par Denis Villeneuve dans laquelle figurent Harrison Ford et Ryan Gosling, affirme dans ses premières images une identité visuelle extrêmement forte, laissant augurer du meilleur. L'un des événements cinéma de 2017.

On sait le réalisateur Denis Villeneuve doué pour le mystère (Enemy, Prisoners, Sicario) et quand il instille le mystère dans le cadre d'une superproduction Hollywoodienne, ça donne ce Blade Runner 2049 dont la bande-annonce affirme non seulement un lien visuel avec le film réalisé en 1982 par Ridley Scott (les néons, l'écrin apocalyptique, la pluie, la mégapole futuriste...) mais surtout relance les enjeux de manière inédite. 


A la dernière Mostra de Venise, Denis Villeneuve, venu présenter son dernier long métrage Premier Contact, a dispensé quelques indices dans la presse, notamment qu'il respecterait "le mystère du premier film" quant à l'identité réelle de Rick Deckard (Harrison Ford). De là, trois options se détachent quant au personnage joué par Ryan Gosling : un réplicant malveillant, un second chasseur de réplicants s'intéressant au cas Deckard ou encore tout simplement le véritable héros du film formé par la vieille école. 


Ce Blade Runner 2049 survient trente-quatre ans après le monument de Ridley Scott. Même si le livre de Philip K. Dick n'a jamais eu de second volume, l’action se déroule, comme le suggère le titre, en 2049, soit 30 ans pile après les événements du film original. Outre les présences de Harrison Ford dans son rôle mythique de Rick Deckhard et de Ryan Gosling dans un rôle encore indécis, Blade Runner 2049 recrute les services de Dave Bautista, Robin Wright, Jared Leto et Mackenzie Davis. Le scénario coécrit par Hampton Fancher (coscénariste de l'original) et Michael Green (qui signera aussi les scénarios d'Alien : Covenant, et de Wolverine 3) reste sous clef. Aux commandes, on retrouve Denis Villeneuve, le réalisateur de Sicario


Blade Runner 2049 sort le 6 octobre 2017 et le 4 octobre pour la France. Ce sera l’un des événements cinéma de l’année prochaine. 

Que faut-il en attendre?

Retour vers le futur. Trois ans seulement après avoir réussi l'un des plus grands films de science-fiction de l'histoire (Alien), Ridley Scott signe avec Blade Runner, adaptation du roman "Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques?" de Philip K. Dick. L’action se déroulait à Los Angeles en 2019. Après avoir massacré un équipage et pris le contrôle d'un vaisseau, les répliquants (des androïdes que rien ne peut distinguer des êtres humains) étaient désormais déclarés "hors la loi". Quatre d'entre eux s'étaient introduits dans le mégalopole. Un agent d'une unité spéciale, un blade-runner (Harrison Ford), était chargé de les éliminer. 

En vidéo

Blade Runner de Ridley Scott : bande annonce

Dans des décors somptueux dessinés par Lawrence G.Paull, dans un écrin dépressif et apocalyptique, des personnages cherchaient à comprendre leur véritable identité. Au creux d'un tumulte urbain engendré par les clivages, la publicité et l'insécurité, naissaient des séismes minuscules: une histoire d'amour impossible, des poussières d'étoiles perdues dans l'immensité d'une ville capharnaüm asphyxiante.  


Si les décors appartenaient au registre de la science-fiction, l'intrigue s'apparentait davantage aux canevas des films noirs des années 40 avec notamment dans le rôle principal un Harrison Ford aussi ténébreux qu'un Humphrey Bogart en flic désabusé et taciturne faussement dépassé par les événements et véritablement pourvu d'une ambiguïté morale avec la fameuse anecdote de la licorne métallique. 


Les premières images de Blade Runner 2049 renouent avec ce climat, comme un prolongement défiant l'espace et le temps. Comme en témoigne cette confrontation entre Rick Deckard (Harrison Ford) et Ryan Gosling.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter