VIDEO - César 2017 : les vannes de Jérôme Commandeur sont-elles déjà prêtes ? LCI a la réponse

DirectLCI
WORK IN PROGRESS - De passage au Festival de l'Alpe d'Huez pour parler de la comédie "L'Embarras du choix", en compétition, le prochain maître de cérémonie des César n'a pas échappé à notre question sur sa future prestation. De quoi bien faire marrer ses camarades de jeu.

Il aura la délicate mission de faire rire un public connu pour son intransigeance. Et son côté un peu coincé. Jérôme Commandeur donnera le ton de la 42e cérémonie des César, le 24 février prochain. C'est Anne Marivin, sa femme dans L'Embarras du choix d'Eric Lavaine, qui nous a tendu la perche alors que nous rencontrions l'ensemble de l'équipe du film. "Vous avez vu comme il est ce Jérôme Commandeur depuis qu’il est devenu une personnalité assez influente dans le monde du cinéma ?", lâche-t-elle alors qu'il s'étonne que le micro tourne entre tous les participants à l'interview. "Depuis qu’il va présenter les César",  renchérit Alexandra Lamy. "Taisez-vous je suis ailleurs, dans les sommets", leur répond-t-elle.

Alors quand on voit l'attachée de presse nous dire qu'il doit partir prendre son train - "excusez-moi, je suis attendu au Bourget", s'amuse-t-il - on tente le coup en lui demandant si ses vannes sont prêtes pour le grand soir. Alors qu'il nous assure que "oui", c'est encore une fois Anne Marivin qui vient le taquiner. "Vous voyez bien que c’est pas prêt là", nous dit-elle avant qu'Eric Lavaine, son réalisateur, ne donne le coup de grâce. Et fasse rire tout le monde : "La plus grosse vanne c’est de lui avoir demandé de les présenter".

J'ai une très belle équipe d'auteursJérôme Commandeur, répondant aux moqueries de ses collègues

"J’ai une très belle équipe d’auteurs, vous voyez, j’ai une très belle et grosse équipe d’auteurs et je compte sur eux pour me booster", lance Jérôme Commandeur tandis qu'Alexandra Lamy lui dit de ne pas s'inquiéter. "Avec la famille du cinéma qui est extrêmement indulgente, ça va être un bonheur", se moque-t-elle. Le mot de la fin reviendra au principal intéressé, avant même qu'on ait pu l'interroger sur Roman Polanski, nommé à la stupeur générale président de la cérémonie : "Merci, au revoir les cons !" On se revoit dans un mois Jérôme.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter