VIDÉO - Deauville : Michelle Rodriguez attendue, Abd Al Malik à notre micro... Le cinéma US dans tous ses états

VIDÉO - Deauville : Michelle Rodriguez attendue, Abd Al Malik à notre micro... Le cinéma US dans tous ses états

DirectLCI
STAR - Après Antonio Banderas sur les planches, Michelle Rodriguez arrive sur le "red carpet" ! Son hommage, qui a eu lieu ce jeudi soir, rappelle que l'actrice de "Fast and Furious" a bel et bien commencé sa carrière dans le cinéma américain indépendant ("Girlfight"). Un juste retour des choses.

On ne sait pas pour vous mais nous, on l'adore, Michelle Rodriguez ! Cette actrice, découverte en boxeuse têtue et romantique dans Girlfight (Karyn Kusama, 2000) et suivie dans les Fast and Furious, a eu droit à une belle célébration ce jeudi soir. C'est d'ailleurs Vincent Lindon, idôle du Festival de Deauville consacré au film américain, qui lui a rendu un vibrant hommage.


Pendant ce temps, la compétition continue de faire rage. Ce jeudi, les festivaliers ont pu découvrir (et manifestement apprécier à la vue des réactions à la fin des projections) deux longs métrages. Tout d'abord, Stupid Things de Amman Abbasi qui nous raconte avec poésie et spleen ce que cela signifie d'avoir 13 ans dans une petite ville du fin fond de l'Arkansas. Par ennui et par tristesse, le héros, chétif, au pas incertain, rejoint les membres du gang local et grandit à ses dépens. Et ensuite, Katie says goodbye, qui raconte la vie pathétique d'une jeune serveuse au cœur d'or (Natasha Bassett), flanquée d'une mère égoïste et d'amants de passage bien rustauds. 


Il ne nous reste plus que deux films à découvrir ce vendredi (The Bachelors et My friend Dahmer). Ensuite, tous les jurys (celui, officiel présidé par Michel Hazanavicius, celui de la Révélation Khiel's dirigé par Emmanuelle Bercot ou encore celui de la critique géré par l'indispensable Danièle Heymann) pourront délibérer avec ferveur. Une compétition qui s'avère déjà extrêmement dense, osant des genres totalement différents, afin de prendre le pouls de l'oncle Sam. Les discussions s'annoncent prometteuses, le palmarès aussi...

Pierre Rochefort et Abd Al Malik à notre micro

En interview, le génial Pierre Rochefort, membre du jury Révélation, a répondu à nos questions sur le cinéma américain en révélant notamment qu'il avait été malade en découvrant E.T. au cinéma. Soulignons qu'il était alors très jeune et très impressionnable à l'époque. Sur notre InstaDeauville, il dispense son conseil de cinéphile. 

Le non moins excellent Abd Al Malik donne lui aussi son conseil de cinéphile (un Scorsese à découvrir). Comme convenu, le rappeur a des choses à dire sur le cinéma américain et, en off, compare le jeune cinéma français actuel (son état d'esprit, sa créativité, son indépendance...) à celui du Nouvel Hollywood des années 70, cette période faste pendant laquelle ont émergé les Coppola et autres Malick. 


Un exemple, selon lui, de réussite made in France : Thomas Cailley, le réalisateur des excellents Combattants avec Adèle Haenel et Kévin Azaïs. Abd Al Malik a bien raison.

Sinon, Darren Aronofsky est attendu de pied ferme ce vendredi pour son hommage et la présentation en avant-première de son nouveau film Mother ! que nous avons vu et qui devrait provoquer des réactions fortes lors de sa projection


Mais "Ze real" question que tout le monde se pose ici est de savoir si "yes or no", la star Jennifer Lawrence (qui livre dans Mother! une performance surhumaine) accompagnera son compagnon de réalisateur dans l'Hexagone. La réponse, demain. 

Plus d'articles

Sur le même sujet