Evangeline Lilly, la star de "Ant-Man et la Guêpe" : "C’est clair que je suis féministe"

CINÉMA
DirectLCI
RENCONTRE – Révélée par la mythique série "Lost", Evangeline Lilly fait un retour en force dans "Ant-Man et la Guêpe", le blockbuster Marvel en salles ce mercredi, dans lequel elle partage la vedette à égalité avec son partenaire Paul Rudd. LCI l’a interrogée à l’occasion de l’avant-première européenne du film à Disneyland Paris.

C’est tout sauf un hasard. Sur certaines affiches de "Ant-Man et la Guêpe", le 20e film de l’Univers Cinématographique Marvel, en salles en France ce mercredi, Evangeline Lilly surplombe Paul Rudd, son partenaire masculin. A l’heure où Hollywood fait son mea culpa en matière de parité, devant comme derrière la caméra, ce nouveau blockbuster rutilant, et franchement rigolo, fait la part belle aux personnages féminins. A commencer par celui interprété par l'inoubliable Kate Austen de la série "Lost".


Si vous avez manqué le premier épisode sorti en 2015, la brune Evangeline incarne Hope van Dyne, la fille de Hank Pym (Michael Douglas), un savant idéaliste qui a inventé un costume permettant de modifier à volonté les dimensions physiques de celui qui le porte. Si le sympathique braqueur Scott Lang (Paul Rudd) était jusqu’ici la vedette, il a réduit ici son temps de présence au profit de sa partenaire féminine dont la combinaison, agrémentée d’ailes supersoniques, lui vaut le surnom de "The Wasp" (la guêpe en VF).


"Nous avons partagé le film de manière égale", raconte en français, avec un délicieux accent, cette native de l'Alberta ayant appris notre langue à l'école lorsqu'elle était enfant. "C’était le but des producteurs et du réalisateur Peyton Reed. Que nous ne soyons pas seulement à égalité dans le titre mais aussi dans le temps passé à l’écran, l’attention portée aux personnages. Ils voulaient que Hope soit centrale dans l’histoire."

En vidéo

"Ant-Man et la Guêpe" : alors c'est quoi le secret d'un Marvel réussi ?

Un long chemin vers le féminisme

Dans l’immense puzzle qu’est devenue la saga Marvel sur grand écran, "Ant-Man et la Guêpe" se situe après les événements de "Captain America : Civil War"… et juste avant le récent Avengers : Infinity War. Assigné à résidence, après être venu illégalement en aide à "Captain America", Scott Lang tue le temps comme il peut lorsque Hank et Hope renouent avec lui. Comme le premier volet, carton au box-office avec plus de 500 millions de dollars de recettes, cette suite mélange humour et effets spéciaux, sur un rythme encore plus effréné.


"Il y a tous les aspects qu’on recherche dans un film", savoure Evangeline Lilly. "C'est humoristique, c’est romantique, il y a beaucoup d’action. Ça bouge extrêmement vite. Et j’aime ça : j’aime que n’importe qui, ton père, ta mère, ton frère ou  ta sœur, chacun puisse trouver quelque chose dans ce film qu’il aime beaucoup." Hormis Hope, "Ant-Man et la Guêpe" accueille deux autres héroïnes au caractère bien dans l’air du temps. Une dimension féministe qui n'est pas pour déplaire à la comédienne.


Même si elle n’a pas toujours été à l’aise avec le sujet... En 2014, dans une interview au HuffPost à l’occasion du dernier volet de la trilogie "Le Hobbit" où elle incarnait l’elfe Tauriel, la jeune femme faisait sensation en expliquant ne pas aimer le mot ‘féminisme’. "Parce que lorsque je l’entends, je l’associe à des femmes qui essaient de passer pour des hommes. Et je n’ai pas envie de prétendre que je suis un homme."

J’ai toujours été indépendante, j’ai toujours essayé de laisser ma marque propre sur ce monde. Je n’ai jamais été dépendante d’un homme Evangeline Lilly

Cinq ans plus tard, elle tient à revenir sur ses propos. "A cette époque je disais que je n'étais pas féministe. Mais il s’est passé beaucoup de choses depuis. J’ai fait ce film mais surtout les mouvements #MeToo et Time’s Up ont commencé. Il y a eu l’affaire Harvey Weinstein et tous les autres scandales du même genre, qui ont eu un grand impact sur moi. J’ai eu besoin de réfléchir aux raisons pour lesquelles je disais ne pas être féministe. Et ces raisons étaient tellement tristes", avoue l’actrice. 


Dans un entretien accordé au Point, elle explique avoir longtemps voulu gommer sa féminité pour obtenir le respect des hommes. Quitte à fermer les yeux sur certains comportements. "J'ai été touchée par des hommes là où je n'avais pas envie d'être touchée, j'ai eu des relations sexuelles traumatisantes et malsaines, et tout cela m'a rattrapée au moment où l'affaire a explosé."


"En vérité, j’ai toujours été féministe", nous dit-elle. "J’ai toujours été indépendante, j’ai toujours essayé de laisser ma propre marque sur ce monde. Je n’ai jamais été dépendante d’un homme (elle est en couple avec l’assistant de production Norman Kali, rencontré sur le tournage de "Lost" – ndlr). Je suis celle qui travaille dans ma famille : mon homme, il reste chez nous avec les enfants, c’est notre dynamique. Alors j’ai changé de position. En fait oui, je suis féministe."


>> "Ant-Man et la Guêpe", de Peyton Reed. Avec Paul Rudd, Evangeline Lilly, Michael Douglas. En salles le 18 juillet

Plus d'articles

Lire et commenter