VIDÉO - "La cité de la peur" d'Alain Berbérian : un film culte, des répliques inoubliables !

DirectLCI
CULTE - Le cinéaste français Alain Berberian est décédé ce mardi à l'âge de 63 ans. Il reste célèbre pour son premier long métrage "La cité de la peur", "le film de Les nuls" qui avait à sa sortie attiré pas moins de 2 millions de spectateurs. Une "comédie familiale" dont les répliques sont devenues cultes.

Complice de Les Nuls sur Canal+, réalisateur de leurs parodies d'émissions et de publicités, Alain Berberian avait commencé sa carrière comme monteur chez Canal+.  En 1994, il signait son coup d'essai La cité de la peur, soit l'histoire de Odile Deray (Chantal Lauby), attachée de presse qui vient au Festival de Cannes pour présenter Red is Dead un film d'horreur affreusement nul. 


Mais lorsque les projectionnistes du long-métrage en question meurent chacun leur tour dans d'étranges circonstances, Red is dead bénéficie soudain d'une incroyable publicité et incite l'acteur le plus nul du monde (Simon Jeremi, alias Dominique Farrugia) à venir sur la Croisette. Serge Karamazov (Alain Chabat) est alors chargé de protéger le nouveau projectionniste du film. Et Les Nuls de dérouler leurs meilleurs sketchs. 

Résultat, c'est un succès immédiat - plus de 2,2 millions d'entrées. Le trio d'humoristes made in Canal+, alors composé d'Alain Chabat, Chantal Lauby et Dominique Farrugia, avait dans un premier temps jeté leur dévolu sur un autre réalisateur qu'Alain Berberian, à savoir le producteur Claude Berri qui déclina poliment l'invitation trouvant le scénario des Nuls quand même "un peu bête". 

Une parfaite aubaine pour Berberian qui, du coup, a réalisé une comédie hilarious qui continue de dérider les zygomatiques depuis plus de 20 ans. A tel point qu'il devient compliqué de mettre en exergue ce qu'il y a plus drôle. 


Qui n'a pas ri devant Red Is Dead, ce film d'horreur dans lequel un tueur en série communiste tue ses victimes à la faucille et au marteau en guise de préambule? Devant les extravagances d'une Valérie Lemercier veuve joyeuse? Devant le sourire-phoque d'un Simon Jérémi (Dominique Farrugia) vomissant à chaque fois qu'il est content? Devant le don bilingue du commissaire Biales (Gérard Darmon)?

Des répliques ("Remboursez nos invitations ! Remboursez nos invitations !" ; "Madame, je n'écrirai rien sur ce film c'est une merde !"; "Vous voulez pas un whisky d'abord ?", "Prenez un chewing-gum, Emile") aux clins d'oeil parodiques (pléthore d'allusions cinématographiques à Terminator, Basic Instinct, Pretty Woman, Evil Dead...), les Nuls avaient les coudées franches pour faire exactement ce qu'ils voulaient et revendiquaient l'influence d'un John Landis, le réalisateur du Loup-garou de Londres et Hamburger film sandwich. 

Bref, souvent imité par la suite, jamais égalé dans l'humour "Nuls". 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter