VIDEO - L'Amérique, la nature, les Oscars : Leonardo DiCaprio se confie

CINÉMA

ÉVÉNEMENT – "The Revenant", l’un des films les plus attendus de ce début d’année avec 12 nominations aux Oscars, faisait ses premiers pas en France lundi dans l’enceinte du Grand Rex. L'occasion pour metronews de poser quelques questions à Leonardo DiCaprio, la superstar en route vers sa première statuette dorée.

Les dents qui claquent, le nez qui coule, la peau bleuissant à chaque incursion venteuse… A l’extérieur du Grand Rex, les fans, serrés les uns contre les autres, patientent fébrilement. "Je suis ici depuis treize bonnes heures", confie une blogueuse qui, comme beaucoup, a affronté une météo peu clémente pour apercevoir Leonardo DiCaprio. Des conditions extrêmes parfaitement raccords avec celles de The Revenant, dans lequel Hugh Glass, le héros incarné par l'acteur renaît de ses cendres, dans le grand froid et en pleine conquête de l’ouest, pour se venger de ceux qui l’ont laissé pour mort.

Grand favori pour les prochains Oscars - toute la planète cinéma attend son sacre -, la superstar fait enfin son apparition autour de 20 heures, provoquant un torrent d’hystérie. Quelques autographes signés et le voilà qui rejoint la grande salle, en compagnie d’Alejandro González Iñárritu et de son partenaire à l’écran Will Poulter, où l’attend un public survolté riche en personnalités (Zabou Breitman, Patrick Poivre d’Arvor, Vincent Elbaz etc…). "Le tournage de The Revenant a été une pure folie…", nous confie un peu plus tard le cinéaste mexicain. "Nous nous sommes préparés du mieux que l’on pouvait pour nous adapter à cette nature sauvage et résister aux conditions climatiques."

Koh Lanta x 10

"Nous savions qu’Alejandro voulait faire un nouveau type de film", explique à son tour Leonardo DiCaprio. "C’est ce qui nous stimulait malgré les difficultés rencontrées. Je n’ai jamais connu d’expérience similaire." Rappelons qu’on y découvre le comédien nageant dans des eaux gelées, dormant dans une carcasse d’animal ou mangeant un foie de bison cru. "Quand j’ai commencé à lire des choses sur cette partie de l’histoire, tout le sud-ouest ne faisait pas encore partie de l’Amérique", poursuit l’intéressé.

"Il n’y avait pas d’historiens dans cette région. Personne ne savait vraiment à quoi ressemblait la vie là-bas. On y trouvait un melting-pot de Français, d’Anglais et des natifs de la région dans une atmosphère dénuée de lois, de règles. Il fallait créer ce monde basé sur peu d’informations." Il ne vous reste plus qu’à patienter jusqu’au 24 février pour vivre ce choc filmique !  

A LIRE AUSSI
>>
Notre critique de The Revenant : DiCaprio hallucinant !
>> Sa cinquième nomination aux Oscars sera-t-elle (enfin) la bonne ?
>> Pourquoi Leonardo a-t-il eu peur de Lady Gaga aux Golden Globes ?

Lire et commenter