VIDÉO - "Le 15h17 pour Paris" : pourquoi les héros du Thalys ont accepté de jouer dans le film de Clint Eastwood

DirectLCI
RENCONTRE – Dans "Le 15h17 pour Paris" de Clint Eastwood, en salles le 7 février, Alek Skarlatos, Anthony Sadler et Spencer Stone, les héros américains de l’attaque du Thalys, incarnent leur propre rôle. Une expérience surréaliste qu’ils racontent au micro de LCI.

Le 21 août 2015 restera marqué à jamais dans leur vie. A bord du Thalys n° 9364 entre Amsterdam-Paris, les jeunes Américains Alek Skarlatos, Anthony Sandler et Spencer Stone neutralisent Ayoub El Khazzani, un islamiste monté en gare de Bruxelles avec un véritable arsenal de guerre. Leur sang-froid exceptionnel, leur expérience aussi – deux d’entre eux sont militaires de formation – vont permettre d’éviter un massacre.


Décorés de la Légion d’honneur par François Hollande, ces trois amis d’enfance n’imaginaient sans doute pas devoir rejouer la scène, quelques mois plus tard, devant la caméra de Clint Eastwood. C’est pourtant ce que leur a proposé le grand cinéaste américain, inspiré par leur livre-témoignage. A l’arrivée, un film surprenant intitulé "Le 15h17 pour Paris", en salles en France le 7 février prochain. Une expérience surréaliste qu’ils ont racontée, ce mardi au micro de LCI :

Même si c’est une expérience traumatisante, ça s’est révélé positif pour nos viesSpencer Stone

"Nous avons accepté parce qu’on avait peur de dire non !", avoue Anthony Sadler. "Et puis quand il a quitté la pièce on s’est regardé et on s’est dit : ‘mais pourquoi est-ce qu'on a dit oui ?’. Ce qui était encore plus dingue c’est qu’on était seulement à trois semaines du tournage. On n’a pas eu le temps de se préparer ou de prendre des cours de comédie." 

En vidéo

Le 15h17 pour Paris : la bande-annonce

"Moi j’étais très nerveux parce que je craignais qu’on soit nuls", se souvient Alek Skarlatos, lorsqu’on évoque leur premier jour de tournage. "J’avais peur qu’il nous vire et qu’il nous remplace par de vrais acteurs, ce qui aurait été une grande déception", ironise celui que les téléspectateurs américains ont pu voir sur le plateau de "Danse avec les stars". Et qui rêve aujourd'hui, comme ses camarades, de se lancer dans une carrière de comédien.


Pour Spencer Stone, qui a été grièvement blessé en se battant avec le terroriste, rejouer le drame n’a pas été aussi compliqué qu’on pourrait l’imaginer. "Même si c’est une expérience traumatisante, ça s’est révélé positif pour nos vies", assure-t-il. "Recréer la scène s’est même révélé assez fun parce que tous les gens impliqués étaient là. Jusqu’ici il n’y avait eu que des récits individuels des événements. Là nous avons eu l’occasion de les raconter de manière collective."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter