VIDEO – "Love" : le film cochon de Gaspar Noé effraie-t-il Fleur Pellerin ?

CINÉMA
POLEMIQUE – Verra-t-on le nouveau film de Gaspar Noé dans toutes les salles de France ? Interdit à l'origine aux moins de 16 ans, "Love" va repasser devant la commission de classification du CNC à la demande de la ministre de la Culture Fleur Pellerin. Un scandale pour le producteur Vincent Marval qui dénonce l'influence d'une association proche de l'extrême-droite.

Avec Gaspar Noé, le cinéma n'est pas un art naïf. Love, le dernier bébé du réalisateur franco-argentin, rendu célèbre par Irréversible, met en scène les amours de trois personnages - Murphy, Electra et Omi – en multipliant les scènes de sexe non simulées. Dévoilé en mai dernier sur la Croisette, le film sortira sur les écrans français le 15 juillet.

A LIRE AUSSI >> Notre interview du réalisateur Gaspar Noé

Si la commission de classification du CNC l'avait dans un premier interdit aux moins de 16, la ministre de la Culture Fleur Pellerin a demandé il y a quelques jours à ses membres de revoir leur copie. En vue d'une interdiction plus sévère qui compromettrait l'exploitation du long-métrage. Interrogé par Premiere.fr , le producteur Vincent Maraval, dénonce une forme de "terrorisme moral", sous l'impulsion d'une association proche de l'extrême-droite.

"Des choix moraux consternants"

"Si la commission avait recommandé une interdiction aux moins de 18 ans dès le départ, on se serait pliés à la décision", explique-t-il. "Mais c’est grave d’anticiper les réactions d’une association d’extrême-droite qui pratique le terrorisme moral", ajoute-t-il en évoquant l'organisation Promouvoir, qui attaque régulièrement les visas délivrés par le CNC. Il y a quelques semaines, elle avait obtenu auprès du Conseil d'Etat l'annulation de celui accordé à Saw 3D : chapitre final... cinq ans après sa sortie.

A LIRE AUSSI >> Notre critique de Love : Gaspar Noé nous fait la totale

Très en colère, Vincent Maraval déplore des "choix moraux consternants" qui vont "aseptiser la création". Et qui représentent selon lui "un recul moral total d’autant plus gênant de la part d’un gouvernement socialiste". Le producteur en profite pour fustiger l’attitude "hypocrite" de la ministre et l'appelle "à se positionner sur Internet", à l'heure où des milliers d'heures de porno sont à portée de clic des mineurs...

Pour vous faire un avis sur Love, voici une première bande-annonce...

Lire et commenter