VIDEO - #MeToo : Steven Spielberg répond à Catherine Deneuve sur le tapis rouge de "Pentagon Papers"

DirectLCI
POLÉMIQUE - Interrogé par LCI sur la tribune cosignée par Catherine Deneuve , Steven Spielberg - qui était à Paris samedi pour l'avant première de Pentagon Papers - assure qu'avant de chercher des réparations pour les hommes, il faut renforcer les mouvements sociétaux, opérés par les hashtag #BalanceTonPorc et #MeToo.

Steven Spielberg était à Paris ce samedi, avec ses deux comédiens Meryl Streep et Tom Hanks, pour l’avant-première de Pentagon Papers, en salles le 24 janvier 2018. Un monument de cinéma hollywoodien qui, derrière le film d’époque et le classicisme apparent, fait l’éloge du journalisme comme quatrième pouvoir ainsi qu'un panégyrique du féminisme. 


Interrogé par LCI au sujet de la tribune publiée dans Le Monde intitulée "la liberté d’importuner", le réalisateur américain ne cache pas son désaccord : "Je sais que Catherine Deneuve a signé une pétition (...) Je pense juste que les mouvements #MeToo et #Timesup sont deux des plus grands mouvements que nous ayons. Ils représentent les femmes, pas seulement aux Etats-Unis mais dans le monde entier. Avant de chercher des réparations pour les hommes, on doit aller beaucoup plus loin dans ces mouvements."

En vidéo

VIDÉO - Pentagon Papers : quand Steven Spielberg s'intéresse à la liberté de la presse

On ne compte plus les réactions sur cette virulente tribune cosignée par un collectif de 100 femmes et personnalités - parmi lesquelles l'actrice Catherine Deneuve, l'auteure Catherine Millet ou encore la rédactrice en chef de la revue "Causeur", Elisabeth Lévy -, afin de défendre "une liberté d'importuner, indispensable à la liberté sexuelle", à contre-courant complet du mouvement sociétal, opéré par les hashtag #BalanceTonPorc et #MeToo. 

Plus d'articles

Sur le même sujet