VIDÉO - Une chute évitée, un jet ski à gagner et Jodie Foster en béquilles : les Oscars 2018 en 5 moments gênants

CINÉMA
DirectLCI
OOPS - Plus de 2h de tapis rouge, près de 4h de cérémonie... Voilà de quoi laisser la place à quelques boulettes, quelques vannes mal envoyées et des running gags un peu épuisants. Si Jimmy Kimmel, le présentateur, a fait le boulot sans broncher, cette 90e cérémonie des Oscars n'a pas échappé à quelques casseroles. Pot-pourri.

Vous avez préféré rester au lit plutôt que de veiller ? Rassurez-vous, vous n'avez rien manqué de fou. Enfin, si peu. Personne n'a, cette année, annoncé le mauvais gagnant. Personne n'a chuté. Personne ne s'est attaqué ad hominem à Donald Trump. Et les blagues sur le producteur déchu Harvey Weinstein, qui avaient régalé les spectateurs des Golden Globes en janvier et des Independent Spirit Awards la veille, se sont fait beaucoup plus rares ce dimanche soir pour la 90e cérémonie des Oscars. 


Alors, que retenir de ces 6h de show à l'américaine - tapis rouge inclus - qui nous ont, il faut le dire, quelque peu ennuyés ? Pour le palmarès, c'est par ici. Pour les gaffes et ces moments gênants que se rejoueront en boucle les Internets, c'est par là.

On débute avec un évènement hors concours, le fil rouge de la soirée qui a donné à cette cérémonie des Oscars un petit air de "Roue de la Fortune". Jimmy Kimmel avait promis un jet ski à celui qui ferait le discours de remerciements le plus court. La palme, enfin le jet, est revenue à Mark Bridges, lauréat de l'Oscar des meilleurs costumes pour "Phantom Thread". Il a fini la cérémonie avec un gilet de sauvetage autour du cou et Helen Mirren, assistante de choc, dans le dos.

Viola Davis a frôlé le drame

Tomber lors de la cérémonie la plus regardée peut vous poursuivre. Demandez donc à Jennifer Lawrence, experte ès chutes qui s'était pris les pieds dans sa robe au moment d'aller chercher son Oscar de la meilleure actrice en 2013, avant de se vautrer sur le tapis rouge l'année suivante. Sans l'aide de la gentille assistante de scène, Viola Davis aurait sans aucun doute fini par terre. L'actrice, oscarisée l'an dernier, a été trahie par un sol un peu trop glissant. Il fallait avoir l'oeil pour observer l'incident. Que Twitter n'a pas manqué de capturer.

Pour éviter de se retrouver les quatre fers en l'air, la chanteuse Andra Day a quant à elle trouvé la solution : s'allonger sur le tapis rouge. Et oui, il fallait y penser.

Gaël Garcia Bernal chante faux, non ?

Certains artistes ont plusieurs casquettes et jouent la comédie aussi bien qu'ils chantent. Et inversement. Ce n'est visiblement pas le cas de Gael Garcia Bernal, venu ouvrir la prestation de "Remember me", extrait du film d'animation "Coco". La voix est hésitante et le malaise grandissant pour ceux qui regardent. Pas sûr que les coachs de "The Voice" se seraient retournés sur sa prestation. Un faux pas qui n'a pas empêché le morceau de recevoir l'Oscar de la meilleure chanson originale.

"Steven Spielberg, vous avez de l'herbe ?"

Retour de coupure pub. On ne sait plus laquelle tellement elles sont nombreuses outre-Atlantique. Jimmy Kimmel interroge des personnalités dans la salle, demande à Steven Spielberg ce qu'il fait dans la vie. Celui-ci répond qu'il est "marié à sa femme". Puis l'animateur lui lance : "vous avez de l'herbe ? Est-ce que vous avez de l'herbe ?" Le réalisateur de "Pentagon Papers" fait mine de chercher dans ses poches avant que Kimmel ne lâche face caméra : "Désolé, je n'avais pas réalisé qu'on était à l'antenne". Mais pourquoi cette sortie ? On s'interroge toujours.

La distribution de hot dog qui tourne mal

L'an dernier, Jimmy Kimmel avait invité des touristes à entrer dans le Dolby Theater alors que la cérémonie battait son plein. Il a repris le même principe ce dimanche en s'incrustant cette fois dans une salle de cinéma voisine. Accompagné de Gal "Wonder Woman" Gadot, Mark "Luke Skywalker" Hamill, Margot Robbie, Lupita Nyong'o, Emily Blunt, Armie Hammer et Ansel Elgort, l'animateur a interrompu une séance avec les bras chargés de chips, gâteaux et surtout distributeurs de hot dog (dont on ignorait l'existence). "Hum, ça sent la marijuana ici ?", s'amuse-t-il avant de procéder à la distribution. L'idée est bonne mais la séquence beaucoup trop longue. Et puis, Ellen DeGeneres était déjà passée par là avec sa livraison de pizzas en 2014.

Jodie Foster débarque en béquilles... et accuse Meryl Streep

Arrivées ensemble pour remettre l'Oscar de la meilleure actrice, Jodie Foster et Jennifer Lawrence se sont rapidement trouvé une ennemie commune. "Mais qu'est-ce qu'il t'est arrivé ?", demande la seconde à la première, qui lui répond : "Streep". "Elle m'a fait une Tonya", poursuit-elle, en référence au scandale Tonya Harding. La séquence est moins gênante que rafraîchissante, venant débrider une cérémonie bien trop sage et attendue.

BONUS : Faye Dunaway et Warren Beatty, deuxième !

Aaaaah.... Nos champions de l'an dernier. Souvenez-vous, ce sont eux qui avaient annoncé "La La Land" vainqueur de l'Oscar du meilleur film alors que le prix devait revenir à "Moonlight". L'Académie n'a pas eu peur de donner à Faye Dunaway et Warren Beatty la même mission ce dimanche. Applaudissements et rires gênés dans la salle, les deux acteurs font mine d'être mal à l'aise. "C'est si bon de vous revoir", lance Warren Beatty tandis que Faye Dunaway affirme que "quand il s'agit de remettre un prix, c'est beaucoup plus doux la deuxième fois".

L'annonce du vainqueur se fait sans accroc et l'équipe de "La Forme de l'eau" monte sur scène pour fêter son succès.

Guillermo del Toro, son réalisateur, a tout même vérifié que c'était bien le nom de son film qui était inscrit dans l'enveloppe de l'Oscar 2018 du meilleur film. Après tout, on n'est à l'abri de rien.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter