VIDÉO - Pour Xavier Dolan, le film d'horreur "Ça" est d'ores et déjà "son film préféré du siècle"

DirectLCI
SURPRISE - Le réalisateur Xavier Dolan, que l'on ne soupçonnait pas fan de films d'horreur, défend mordicus "Ça", le thriller psychologique adapté d'un roman culte de Stephen King. Le qualifiant même "de film préféré du siècle". Warner, le distributeur du long métrage, ne pouvait espérer meilleure publicité.

Au moment où l'excellent film d'horreur Ça bat tous les records au box-office américain, Xavier Dolan, le réalisateur de Mommy, a tweeté un percutant "Ça est mon film préféré du siècle". Et cela n'a rien d'une blague. 

C'est sur son compte Instagram que les aficionados du réalisateur des Amours Imaginaires et de Juste la fin du monde ont pu apprécier son argumentation très fournie. Et quand Xavier Dolan aime un film, comme Titanic qu'il cite sempiternellement comme son "film favori", il l'aime profondément, pleinement, viscéralement... 

Soit : "Allez voir Ça - pour l'amour de votre enfance, pour les craintes que vous avez cachées et que vous n'osiez pas exprimer. Pour la beauté extrême, modeste et magistrale de la photographie et des décors, pour l'amusement, pour le plaisir sans gêne et sans culpabilité, pour l'esprit, pour Finn Wolfhard, Jaeden Lieberheet et tous les autres, allez le voir ... pour TOUT."


Il poursuit, toujours aussi laudatif : "Ça est ce que le divertissement devrait toujours être, et aussi ce qu'il atteint rarement. Tous les films devraient avoir des normes afin de vous traiter avec respect pour votre goût et votre intelligence."

Mais... c'est si bien que ça, "Ça"?

On peut parfaitement comprendre l'enthousiasme de Xavier Dolan. Ça, que nous avons découvert au dernier Festival de Deauville, est en effet une très bonne surprise que Stephen King, auteur du roman d'origine publié en 1986, approuve d'ailleurs totalement. 


Dans les années 80, l'écrivain racontait comment sept enfants devenus adultes étaient terrorisés par une entité maléfique connue sous le nom de "Ça" prenant la forme des peurs les plus profondes et se présentant principalement sous la forme d’un clown se faisant appeler Grippe-Sou. 


Des décennies plus tard, cette adaptation de Ça où une bande de jeunes freaks unissent leur force pour affronter le mal absolu, rappelle la réussite de Stranger Things, la série-carton de 2016. On y retrouve le même mélange d’effets spéciaux spectaculaires, de références cinéphiliques (Freddy 5 diffusé dans une salle de cinéma, Gremlins en poster) ou musicales (New Kids On The Block, The Cure…), de reconstitution eighties très soignée et d’une sensibilité doublée d’une empathie dans la caractérisation de ces jeunes personnages confrontés à des parents névrosés, esseulés avec leurs démons. 

En vidéo

Revoyez la bande annonce "Ça - Il est revenu", la mini-série des années 90

Un carton au box-office

C'est le début de la gloire pour le long métrage de Andy Muschietti, soutenu haut et fort par les enflammades de Xavier Dolan. Pour son premier week-end d'exploitation, Ça a enregistré des records au box-office américain, selon les chiffres définitifs publiés ce lundi par Exhibitor Relations (123,4 millions de dollars entre vendredi et dimanche). Le film détient désormais le record pour une sortie en septembre, en automne, et pour un film d'horreur interdit aux moins de 17 ans non accompagnés d'un parent.


Vous n'avez plus qu'une semaine à attendre : Ça sort en salles le 20 septembre. 

Plus d'articles

Sur le même sujet