VIDEO - Quand Justin Timberlake rêvait de tourner "tous les films" avec Woody Allen

DirectLCI
FAN DE – Le 21 novembre dernier, LCI rencontrait Justin Timberlake pour évoquer son rôle dans "Wonder Wheel", le nouveau film Woody Allen dans les salles en France ce mercredi. A l’époque, le chanteur confiait son bonheur de tourner avec le réalisateur, aujourd’hui montré du doigt à Hollywood.

Tourner un film avec Woody Allen ? C’était, il y a encore peu, le rêve de nombreux comédiens, jeunes et moins jeunes, tous fans du réalisateur de "Manhattan" et "Annie Hall". Depuis quelques semaines, c’est tout l’inverse. Avant même l’interview sur CBS de Dylan Farrow, accusant son père adoptif d’agression sexuelle lorsqu’elle avait 7 ans, plusieurs personnalités en vue avaient exprimé leur regret d’avoir travaillé lui. Ellen Page, Mira Sorvino, Greta Gerwig, Rebecca Hall, Timothée Chalamet, ces deux derniers reversant au mouvement #TimesUp leur salaire sur le prochain film du cinéaste, "A Rainy Day in New York", tourné à l'automne dernier. 


Parmi les rares soutiens de Woody Allen, il y son autre fils adoptif, Moses Farrow, qui accuse sa sœur de mentir, et l’acteur Alec Baldwin, qui tient le même discours que ce dernier. Et puis il y a tous les autres, bien silencieux à l’image du casting de "Wonder Wheel", en salles en France ce mercredi, après une sortie confidentielle en décembre dernier aux Etats-Unis. Parmi les stars de ce drame qui se déroule à Coney Island, dans les années 1950,  on trouve le sémillant Justin Timberlake, l’une des pop stars les plus populaires de la planète.

Le 23 janvier, celui qui s’apprête à publier un nouvel album, et à se produire à la mi-temps du SuperBowl, interpelle ses fans en mode humoristique : "Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer ce que signifie ‘avoir le beurre et l’argent du beurre ?’. Ni une, ni deux, Dylan Farrow lui répond : "Ce dicton signifie par exemple, que vous ne pouvez pas soutenir le mouvement #TIMESUP et féliciter les prédateurs sexuels en même temps. Vous ne pouvez pas conserver votre crédibilité en tant que militant (avoir le beurre) et, en même temps, féliciter un prédateur sexuel (avoir l'argent du beurre)."

La jeune femme fait évidemment référence à l’apparition du chanteur sur le tapis rouge des Golden Globes avec un badge à l’effigie de #TIMESUP et à sa participation au film de Woody Allen.

Agacé et/ou embarrassé, Justin Timberlake n’a pas réagi. Regrette-il désormais sa participation à "Wonder Wheel", aux côtés de Kate Winslet, James Belushi et Juno Temple, eux-aussi bien silencieux ces dernières semaines ? Lors de son passage à Paris, le 21 novembre dernier, l’interprète de "What Goes Around… Comes Around" parlait pourtant avec enthousiasme de sa collaboration avec Woody Allen. 


"J’ai tellement gloussé intérieurement que j’en ai sûrement fait un peu trop", racontait-il au micro de LCI.  A la question de savoir s’il aimerait de nouveau travailler avec lui, le jeune homme était catégorique : "J’aimerais pouvoir tourner tous les films avec lui. C’est tellement une expérience unique de faire un film pareil. Lorsque j’ai terminé j’en ai parlé avec mes amis qui sont de grands fans de Woody Allen aussi et qui voulait tous savoir comment c’était. "

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter