VIDÉO - "Son regard était rare" : Robert Hossein se souvient de Johnny Hallyday acteur

CINÉMA
SOUVENIRS - A l’occasion de la ressortie en salles et en DVD du polar "Point de chute" (1970), le réalisateur Robert Hossein raconte à LCI sa collaboration avec Johnny Hallyday, alors tout jeune comédien.

Dans sa prime jeunesse, Johnny Hallyday rêvait d’être une star de cinéma. Et puis ses talents de chanteur hors norme en ont décidé autrement. A tel point que son statut de rock star l’a sans doute empêché de décrocher les rôles dont il rêvait, en dépit de collaborations prestigieuses avec Jean-Luc Godard, Costa-Gavras ou Claude Lelouch. En 1970, il a 25 ans lorsqu’il rencontre Robert Hossein, à la recherche du premier rôle de "Point de Chute".


Alors que le film ressort en salles, en parallèle de sa réédition en Blu-ray et DVD, le cinéaste aujourd’hui âgé de 91 ans a accepté de raconter à LCI cette collaboration gravée dans sa mémoire. "Il avait entendu parler du scénario et il s’est présenté à votre humble serviteur pour lui demander d’apprendre à jouer", explique-t-il. "Il m’a dit 'je vais être honnête, je voudrais être comme un comédien de cinéma'." 

Il me semble qu’il était toujours à la recherche de quelque chose qui pouvait lui donner le sentiment d’existerRobert Hossein

A l’époque, Johnny a pourtant déjà tourné dans quatre films. Mais il n’est pas satisfait des rôles qu’on lui donne, trop proches de son personnage public comme dans "D’où viens-tu Johnny ?" où il incarne un passionné de rock n'roll. Polar psychologique très noir, "Point de Chute" lui permet de changer de registre en interprétant Vlad, dit le Roumain, un voyou taiseux chargé de surveille Catherine (Pascale Rivault), une jeune fille riche enlevée par des truands.


"Il y avait une chose très intéressante, étonnante et émouvante chez lui, c’est son regard", raconte Robert Hossein. "Je lui ai dit ‘il faut se servir de ce regard, il est rare. Il y a du cœur derrière’. Il m’a fait confiance. Il m’a écouté. Il m’a touché. Et j’ai tenté avec beaucoup d’humilité de le diriger pour être le rôle… et il a pour moi été le rôle."

De Johnny, ce poids lourd du cinéma français garde un souvenir ému. "Je me suis aperçu qu’il avait beaucoup de qualités humaines. Comédien, il les transposait. Il ne composait pas", précise-t-il. "Il me semble qu’il était toujours à la recherche de quelque chose qui pouvait lui donner le sentiment d’exister. Parce que s’il était profondément généreux, il y avait aussi quelque chose chez lui de douloureux."


>> "Point de chute", de Robert Hossein. Avec aussi Johnny Hallyday, Pascale Rivault. En DVD et Blu-Ray chez TF1 Vidéo.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Johnny Hallyday : la mort d'un géant

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter