VIDEO - "Star Wars" : pour Mark Hamill, "Luke Skywalker avait un début, un milieu et une fin"

DirectLCI
RENCONTRE - Dans "Les Derniers Jedi", en salles ce mercredi, l’acteur Mark Hamill reprend le rôle de Luke Skywalker, le héros de la première trilogie "Star Wars". LCI a recueilli ce mardi ses confidences en marge de l’avant-première londonienne du film de Rian Johnson.

Lorsqu’il surgit d’un couloir du palace londonien où le casting de la saga "Star Wars" reçoit la presse, à quelques heures de l’avant-première du 8e épisode, Les Derniers Jedi, Mark Hamill passerait presque inaperçu. Les mains dans la poche de sa veste un peu trop large, le dos voûté, l’inoubliable interprète de Luke Skywalker s’excuserait presque de participer à ce grand barnum médiatique auquel ses jeunes partenaires à l’écran semblent déjà bien rodés. Sauf que sans lui, tout cela n’aurait jamais existé. 


Flashback. Fils d’un capitaine de l’US Navy d’origine britannique, Mark Richard Hamill n’a même pas 25 ans lorsque George Lucas lui confie le rôle principal de La Guerre des Etoiles. Quasi-inconnu du grand public, il a jusque-là fait quelques apparitions dans les soap operas de l’époque comme General Hospital ou le Bill Cosby Show. A la sortie du film, le 25 mai  1977, sa vie sera bouleversée à jamais. Et pas forcément comme on pourrait l’imaginer.

Un accident qui va tout changer

Alors que Harrison Ford, l’interprète de Han Solo, va truster les écrans par la suite, Mark Hamill ne parviendra jamais à transformer l’essai. La petite histoire veut qu’à la veille du tournage de L’Empire Contre-attaque, le deuxième volet, il ait été victime d’un terrible accident de voiture qui le laissera paralysé d’une partie du visage. Et atténuera ses chances de s’installer comme un acteur de premier plan après Le Retour du Jedi, en 1983. A partir des années 1990, c'est en doublant des dessins animés et des jeux vidéo qu'il rebondit dans le métier.

En vidéo

Star Wars : rencontre avec Mark Hamill, alias Luke Skywalker

De tous les personnages, Luke était celui qui changeait le plus, de garçon de ferme à maître JediMark Hamill

En dépit de brefs seconds rôles, dans Le Village des Damnés de John Carpenter notamment, ou dans le premier volet de Kingsman : Services Secrets, Mark Hamill semble avoir tiré un trait sur sa carrière au cinéma. Jusqu’au jour où George Lucas lui annonce, lors d’un barbecue auquel il a convié Harrison Ford et Carrie Fisher, que Disney va racheter sa société de production et la saga "Star Wars" du même coup. Mais surtout que la firme aux grandes oreilles va faire appel à eux pour encadrer une nouvelle génération d’acteurs dans une nouvelle trilogie. 


"Pour moi, l’histoire de Luke avait un début, un milieu et une fin", nous raconte Mark Hamill, le regard perçant. "De tous les personnages, c’est celui qui changeait le plus, de garçon de ferme à maître Jedi. Pour moi, c’était terminé. Si bien que la responsabilité de le faire revenir était écrasante. Je me disais : 'Si les gens n’aiment pas ça, s’il rejette l’histoire, ou la façon dont je l'interprète, ils me le diront… et ils peuvent être brutaux, vous savez. Mais c’était aussi l’occasion d’une vie. J’avais tellement aimé l’expérience initiale… Je me suis dit que je DEVAIS le faire"", explique-t-il.

En vidéo

VIDÉO - Star Wars, une saga en chiffres

Si dans Le Réveil de la Force de J.J. Abrams en 2015, Luke Skywalker n’apparaissait que lors de l’ultime scène, sur l’île déserte où il avait trouvé refuge, et sans dire un mot, le personnage est en revanche omniprésent dans Les Derniers Jedi, mis en scène par Rian Johnson. Mais de la même manière que le maître Jedi hésite au début à transmettre son savoir à la jeune Rey, incarnée par Daisy Ridley, Mark Hamill n’est pas arrivé sur le tournage avec un large sourire. Au contraire. "Est-ce que j’avais peur ? Vous rigolez ? J’étais terrifié !", nous lance-t-il en écarquillant les yeux. 


"Récemment, j’ai tourné dans Brigsby Bear, un tout petit film d’auteur, avec des gens qui vivent en banlieue et conduisent leur voiture. Je peux me reconnaître là-dedans. Ce truc, en revanche, c’est tellement gargantuesque… J’ai dit à Rian Johnson : ‘Il faut que je fasse semblant qu’on tourne un petit film indépendant que personne n’ira voir, parce que si j'intellectualise l’importance du truc, on va me retrouver en position fœtale dans un coin du plateau, tremblant de peur.’ "

Je n’ai jamais eu à faire des trucs dont je n’avais pas envie pour mettre à manger sur la tableMark Hamill

A 66 ans, Mark Hamill savoure cette résurrection inespérée avec une sagesse que ne renierait pas Maître Yoda. "J’aime ma petite vie tranquille loin des radars", assure-t-il. "J’ai ma petite maison avec ma femme et mes chiens. Nos trois enfants ne vivent plus avec nous mais ils habitent à proximité et ils me parlent toujours. Ce qui est une grande réussite, vous savez ! Je ne pourrais rien demander de plus. J’ai économisé, je ne me suis jamais mis en danger financièrement. Si bien que je n’ai jamais eu à faire des trucs dont je n’avais pas envie pour mettre à manger sur la table."

En vidéo

Le dernier trailer de Star Wars 8

Lorsqu’on lui demande si Luke Skywalker est devenu un double un peu trop pesant,  à la longue, il élude avec le sourire : "J’arrive assez facilement à faire la part des choses entre l’évasion que procure Star Wars et la réalité. Mais j’avoue que j’adorerai être aussi vertueux que Luke Skywalker. La vérité, c’est qu’il m’arrive d’être mesquin, sarcastique. Toutes ces choses que les Jedi ne doivent pas être. Je ne suis donc pas un Jedi, même si j’en joue un dans les films." 

Bon d’accord. Mais Maître Hamill assure quand même au sabre laser, non ? "Même pas ! Bob Anderson, notre coach sur le premier film, était un vrai champion d’escrime. C’est d’ailleurs lui qui joue Dark Vador dans les scènes de combat à la place de Dave Prowse. Grâce à lui, tout ce que je faisais était chorégraphié. C’est pour ça que je suis toujours embarrassé lorsqu’on me demande de combattre un présentateur sur un plateau télé. Je ressemble à un gamin de 9 ans avec son jouet !'".

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter