2 séjours sur 5 ont été réservés à la dernière minute cet été

2 séjours sur 5 ont été réservés à la dernière minute cet été
Mon argent

ON FAIT LES COMPTES - Le mois d’août n’est pas encore terminé que les professionnels du tourisme dressent déjà leur bilan estival. Mais que retenir de cette saison atypique, marqué par la crise sanitaire ? Le 20H de TF1 démêle le vrai du faux.

Après le confinement, les Français avaient manifestement besoin d'air, mais coronavirus oblige, cette année, ils n'avaient pas vraiment envie de poser leur serviette les uns à côté des autres.

Faut-il pour autant en conclure qu'ils ne sont pas allés à la plage ?

FAUX

Les Français étaient très nombreux cet été sur la côte Atlantique. +20% de fréquentation à Biarritz, c'est une année record pour les îles en face de La Rochelle aussi. L'été a été plutôt bon pour la Baie de Somme, la Normandie ou encore le bassin méditerranéen. Sauf pour Nice et surtout la Corse : près de 50% de touristes en moins sur l'île cet été, selon l'Agence du tourisme de la Corse.

Lire aussi

Plébiscite pour le tourisme vert

Les Français ont-ils par ailleurs déserté les grandes villes cette année ?

VRAI

Bordeaux et Lyon ont divisé leur fréquentation par deux, et la ville qui souffre le plus, c'est Paris. 80% de touristes en moins… dû surtout à la faible clientèle étrangère cette année. Les Français ont préféré les grands espaces, du coup le tourisme vert tire son épingle du jeu : la Franche-Comté, ou encore l'Auvergne étaient ainsi très recherchés.

Dans ce contexte si particulier, 2020 a-t-elle été l'année des réservations de dernière minute ?

VRAI 

Plus que jamais les Français avaient besoin de temps pour choisir où partir en vacances et s’assurer que les conditions de sécurités sanitaires étaient aux rendez-vous. C’est pour cela que cette année, 2 Français sur 5 ont réservé leur séjour seulement 1 mois avant leur départ, selon Protourisme, alors qu'habituellement la grande partie des réservations s'effectue lors du premier trimestre. 

Toute l'info sur

Vacances d'été : l'ombre du coronavirus

Et encore aujourd'hui, la tendance de réservation à la dernière minute se poursuit. Si les premiers septembristes ont réservé début août, ils devraient être encore nombreux à faire leur choix à seulement 1 semaine du départ. En revanche, ils s’avèrent qu’ils n’envisagent pas vraiment de partir aux mêmes endroits que les juilletistes et aoûtiens. Si ces derniers sont surtout partis en Bretagne, en Gironde et en Vendée, d'après Siblu, le leader européen de l'hôtellerie de plein air, les septembristes plébiscitent plutôt l’Hérault, la Loire-Atlantique et la Charente-Maritime.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent