4 ans après la polémique, il y a-t-il encore de la viande de cheval dans les lasagnes et les plats préparés ?

4 ans après la polémique, il y a-t-il encore de la viande de cheval dans les lasagnes et les plats préparés ?

DirectLCI
ALIMENTATION - Quatre ans après la crise des lasagnes à la viande de cheval, 60 Millions de consommateurs a analysé 60 références de lasagnes, hachis, raviolis ou burgers vendus en France. Les résultats publiés ce jeudi l'attestent : plus aucune trace de viande de cheval.

C'était il y a quatre ans. La découverte de viande chevaline dans des préparations de lasagnes soi-disant "pur bœuf" avait provoqué l'émoi et la stupéfaction. Quatre ans plus tard, 60 millions de consommateurs a voulu en avoir le coeur net :  ce scandale sanitaire est-il bien derrière nous ?


L'association a donc décidé d'analyser 60 références courantes de plats préparés pour vérifier leur composition, la quantité et la qualité des viandes. Objectif : rechercher l'ADN de 24 espèces animales. Première constatation, "aucune trace de cheval n'a été trouvée", selon 60 millions de consommateurs qui souligne toutefois avoir trouvé, outre du boeuf, la présence de porc et de buffle (!) dans deux références sur les 60 testées.

De la viande de très mauvaise qualité

Deuxième constatation, pas très rassurante, certains plats cuisinés contiennent "de la viande de très mauvaise qualité", comme certains hachis-parmentier ou burgers. Les quantités de viande posent aussi problème. Selon l'association, "elles font le grand écart d'une référence à l'autre, en particulier pour les lasagnes, les hachis-parmentier et les burgers." Autre bémol, ces produits restent trop gras et trop salés. "La grande majorité de ces plats présente un intérêt nutritionnel assez médiocre", indique 60 millions de consommateurs. 


L'étiquetage sur l'origine géographique des viandes, sous certaines conditions, étant obligatoire depuis le 1er janvier, l'association a aussi vérifié en labo la conformité aux mentions annoncées sur des steaks hachés. Elle souligne qu'il n'y a "pas de mauvaise surprise, les origines françaises indiquées ont été confirmées".

En vidéo

Consommation de viande : mieux vaut ne pas dépasser les 500 grammes par semaine

Plus d'articles

Sur le même sujet