"50 euros pour nettoyer les poignées, c'est un peu cher !' Les abus des surcoûts liés au Covid

"50 euros pour nettoyer les poignées, c'est un peu cher !' Les abus des surcoûts liés au Covid

ABUS - Pour accueillir leurs clients, les commerçants ont engagé des dépenses importantes. Beaucoup d'entre eux les ont donc répercutées sur les prix, mais certains ont eu la main lourde.

Masques, gants, lunettes de protection, gel, séparation en plexiglas... tous ces équipements ont fleuri dans nombre de commerces à la faveur du déconfinement : coiffeurs, salons de beauté, boutiques de mode. Ces derniers ont engagé des frais, et les ont parfois répercutés sur les prix des prestations. 

C'est le cas notamment dans la plupart des salons de coiffure ou des "forfaits covid" de 2 à 6 euros ont vu le jour. Une surfacturation globalement comprise et acceptée par les clients. Dans une certaine limite : "5 euros, c'est vraiment le maximum que l'on peut demander, au-delà, ça me parait exagéré quand même", estime une cliente d'un salon de coiffure interrogée dans le reportage ci-dessus. 

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

L'association 60 millions de consommateurs a dénoncé la semaine dernière des surcoûts infondés. "La plupart du temps, il ne s’agit que de quelques euros, mais le tarif peut grimper à plus de 50 € dans certains secteurs", peut-on lire sur le site de l'association de défense des consommateurs qui rapporte de nombreux cas concernant les garagistes. 

Si vous déposez votre véhicule pour une réparation, celui-ci devra au préalable être désinfecté. Nettoyage des poignées de portes, du levier de vitesse, du volant... Aviad Guetta, gérant de Myriam Carosserie Automobile facture la prestation 50 euros :  "Etant donné le temps passé sur chaque véhicule, cela nous revient entre 500 et 1000 euros par mois", estime-t-il. D'où le forfait Covid facturé aux clients. "Pour juste nettoyer le volant et le levier de vitesse, 10 ou 20 euros, ce serait largement suffisant", estime une cliente au moment de récupérer sa voiture. 

Facturer ces prestations aux consommateurs est-il légal ? Oui "mais il faut que le client en soit clairement informé par voie d'affichage dans la boutique ou dans l'établissement. explique Benjamin Douriez, rédacteur en chef adjoint de 60 millions de consommateurs. S'il y a un devis, le supplément doit être indiqué. On ne peut absolument pas accepter que ce supplément soit facturé au dernier moment au consommateur après la prestation sans qu'il ait été prévenu au préalable", poursuit-il. Et si vous vous sentez lésé, il est possible de faire un signalement sur le site de la répression des fraudes, signal conso, rubrique Coronavirus.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France impose un test aux voyageurs européens

La baisse des livraisons de Pfizer est-elle liée à une nouvelle stratégie de vaccination ?

Procédure de destitution : les étapes qui attendent Donald Trump

"Langue Covid" : un nouveau symptôme du virus ?

"Du jamais vu" : ces produits soldés comme jamais avec la crise du Covid

Lire et commenter