7 fois sur 10, vous ne pouvez pas savoir d'où vient le poulet de votre sandwich

7 fois sur 10, vous ne pouvez pas savoir d'où vient le poulet de votre sandwich

DirectLCI
ALIMENTATION - Le pays d'origine de la viande est inconnue dans plus de la moitié (54%) des produits transformés. Si la provenance doit être mentionnée pour la viande fraîche, il n'y a en revanche pas d'obligation pour les plats préparés. Voici ce qui doit (ou pas) figurer sur les étiquettes.

Du poulet brésilien, de l'agneau néo-zélandais ou du cheval espagnol peuvent s'inviter dans vos assiettes sans que vous n'ayez la moindre idée de la provenance de ces viandes. Leur origine est en effet masquée pour 54% produits transformés, révèle l' UFC-Que Choisir ce lundi 8 février 2016, trois ans jour pour jour après le scandale de la viande de cheval roumaine dans les lasagnes soi-disant au bœuf.

En détails, selon l'association de consommateurs, les étiquettes des préparations à base de bœuf sont les plus vertueuses avec le pays d'origine indiqué dans plus des deux-tiers des cas (70%); le porc est moins exemplaire (53%), le poulet baigne carrément dans le flou (seulement 26% des produits affichent l'origine). Les marques nationales, Findus, le Gaulois, Charal, Marie, Zapetti sont irréprochables (100%). En revanche Daunat, Père Dodu, Sodebo sont les derniers de la classe (0%).

Où en est la réglementation ? La viande fraîche et celle transformée ne répondent pas aux mêmes obligations.

Viande fraîche : provenance toujours indiquée
Pour le bœuf et le veau, une directive européenne de 2000 prévoit la mention du pays de naissance, d'abattage et de découpage. Dans la pratique, le lieu d'élevage est parfois le seul à être indiqué.

Pour les autres viandes (porc, volailles, mouton, agneau, chèvre), seule la mention du lieu d'élevage et d'abattage est obligatoire. En outre, pour toutes les viandes, les labels "Origine : France", "Viande bovine française", "Origine France garantie", entre autres, peuvent être apposés sur le paquet.

Au delà des données sur la provenance, l'étiquette mentionne aussi le type de morceau, le poids, le prix (au kilo et net), les dates (d’emballage, et de limite de consommation, le numéro de lot.

► Produits transformés : provenance pas obligatoire
Pour les produits transformés (sandwich, pizza, lasagne, raviolis, charcuteries...), aucune réglementation n’impose d’indiquer l’origine de la viande sur l’étiquette. Seul le type de viande doit être précisé. Certaines marques le font cependant à leur initiative.

Un manque de transparence que l'L'UFC-Que Chosir déplore. L'association demande ainsi à la Commission européenne d'adopter une réglementation sur l(étiquetage obligatoire du pays d'origine sur les produits transformés.

EN SAVOIR +
>> Scandale viande de cheval : deux ans et demi de prison pour le grossiste 
>> 
Nouvel étiquetage de la viande : simplification ou déni de culture ?

Plus d'articles