Accident de la route : et voici le constat à remplir avec son smartphone !

Mon argent

ASSURANCES - Le nouveau constat à l'amiable électronique, ou e-constat, sera disponible le 1er décembre. Il reprend le principe de la version papier mais se remplit directement sur son smartphone. Présentation.

Le constat automobile prend un coup de jeune. Cinquante ans après la création de la bonne vieille version papier, le nouveau constat électronique a été présenté mardi 18 novembre par les deux fédérations françaises d'assurances FFSA et Gema.

Ce e-constat reprend le principe de la version papier mais se remplit directement sur son smartphone, via une application gratuite et téléchargeable sur l'Apple store et Google play. Il sera disponible à partir du 1er décembre et n'a pas vocation à remplacer le constat traditionnel mais à le compléter : le conducteur pourra toujours remplir la version papier en cas d'accident.

Croquis tracé au doigt sur l'écran

Grâce à cette appli, les automobilistes immatriculés et assurés en France pourront déclarer un accident entre deux véhicules – ou un seul – en quelques minutes. L'assuré peut pré-remplir ses données personnelles, telles que l'état civil, le numéro d'immatriculation, le type de véhicule, etc. et prendre des photos des dommages.

Pour dessiner le croquis de l'accident, le conducteur peut utiliser des éléments déjà dessinés et compléter avec un dessin tracé au doigt sur l'écran. Il peut aussi géolocaliser les lieux de l'accident. Le constat est ensuite signé avec le doigt et directement transmis a l'assureur. L'assuré reçoit alors un SMS de confirmation et une version PDF par mail. Et en fin de compte, il sera remboursé plus vite car tous les délais du traitement du sinistre seront raccourcis : expertise, prise en charge et remboursement.

L'association 40 millions d'automobilistes accueille favorablement ce constat électronique, qui montre que "les assurances s'adaptent aux besoins des automobilistes sans surcoût". Celle-ci invite les conducteurs à aller encore plus loin dans l'utilisation des "outils numériques visant à le protéger en cas de litige". L'association appelle ainsi les utilisateurs de caméras embarquées à renforcer leur déclaration par l'envoi de la séquence vidéo par mail à leur assureur. Reste à éviter la fracture numérique des assurés. 

EN SAVOIR +
>>
Notre dossier consacré aux assurances
>>
Notre dossier consacré aux voitures et motos

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter