Airbnb : qu'est-ce que cette carte Mastercard qui permet aux loueurs d’échapper au fisc ?

Airbnb : qu'est-ce que cette carte Mastercard qui permet aux loueurs d’échapper au fisc ?

DirectLCI
DISPOSITIF – La carte de débit prépayée Payoneer, émise par la société du même nom et proposée directement par Airbnb, permet aux propriétaires d’appartements de toucher discrètement les revenus de leurs locations et ainsi se soustraire à l’impôt. On vous explique comment elle fonctionne.

L’outil rêvé des utilisateurs d’Airbnb pour échapper à l'impôt. Placée sous le feu des projecteurs ce vendredi par une enquête de nos confrères de France Info, la carte de débit prépayée Payoneer ne devrait pas manquer d’attirer l’attention du législateur comme du fisc français. Et pour cause : émise par la société du même nom – basée à New York – et proposée directement par le géant de l’hébergement sur son site, cette Mastercard de couleur rose estampillée du logo de la célèbre plateforme permet aux propriétaires d’appartements d'échapper à l'impôt en touchant (très) discrètement les revenus de leurs locations. 


Totalement gratuites (les 29,95 dollars de "frais habituels" sont gracieusement pris en charge par Airbnb), ces cartes bleues alternatives sont difficiles (impossibles ?) à tracer pour l’administration fiscale. Hébergées dans le paradis fiscal britannique de Gibraltar, elles sont approvisionnées par des versements venus du Royaume-Uni. "Ces types de comptes adossés à une carte ne sont pas des comptes bancaires à proprement parler", explique Eric Vernier, chercheur à l’Iris et expert du blanchiment d’argent, toujours à France Info. "Ils échappent aux accords sur l’échange d’informations bancaires (que Gibraltar a signé avec la France), et restent très pratiques pour ceux qui veulent éviter que l’on sache qu’ils ont de l’argent ailleurs que dans leur pays de résidence." 

En vidéo

Airbnb : elle retrouve son appartement saccagé

Moins de 15 jours pour recevoir sa carte

Le mécanisme, simplissime, est expliqué noir sur blanc dans la rubrique "Aide" d’airbnb.fr : "Payoneer vous permet d'être directement payé sur une carte de débit prépayée MasterCard Payoneer. Une fois cette carte activée, Airbnb effectuera vos versements en dollars US ou en euros selon le pays dans lequel vous vous trouvez et vous pourrez consulter votre solde sur le site web de Payoneer. À partir du moment où Airbnb débloque votre versement, Payoneer verse généralement les fonds sur votre compte dans un délai de 1 à 3 heures."  Une fois les fonds reçus, le fonctionnement est on ne peut plus classique : les clients peuvent retirer de l’argent dans un distributeur ou se servir de leur carte comme moyen de paiement. 


Pour l’obtenir, rien de plus facile là encore : il suffit de se rendre dans les paramètres de son compte utilisateur, de sélectionner Payoneer comme mode de versement et d’entrer quelques informations de base (voir ci-dessous). "Une fois inscrit(e), Payoneer validera vos informations ou vous demandera de fournir des informations supplémentaires par e-mail dans les deux jours qui suivent (par exemple, une photocopie de votre carte d'identité nationale ou de sécurité sociale)", détaille Airbnb. "Une fois approuvé(e) par Payoneer, vous recevrez par la poste une carte dans un délai de 4 à 15 jours ouvrables."

Les professionnels du secteur (encore) indignés

De quoi scandaliser les professionnels de l’hôtellerie, déjà très critiques envers leur concurrent 2.0, notamment en raison de sa pratique intensive de l'optimisation fiscale (pour elle-même cette fois). Deux instances représentatives du secteur, l'AhTop (Association pour un hébergement et un tourisme professionnels) et le Groupement national des indépendants de l'hôtellerie-restauration, ont ainsi dénoncé une mesure d'"incitation à la fraude fiscale". Même indignation du côté de l'adjoint à la mairie de Paris chargé du logement Ian Brossat, qui a estimé que le site "incit(ait) ses hôtes à faire de l'évasion fiscale en localisant leurs revenus dans une banque située à Gibraltar". 


Airbnb se défend de toute incitation à la fraude et souligne ne pas être la seule entreprise à utiliser les services de Payoneer (Amazon, Alibaba, Abritel ou Cdiscount proposent également la carte à leurs utilisateurs-vendeurs). "Nous rappelons à l'ensemble de nos hôtes de vérifier et respecter les réglementations locales, y compris les règles fiscales", a déclaré un porte-parole de l’entreprise californienne ajoutant, que celle-ci envoie chaque année un rappel à ses hôtes "pour qu'ils sachent exactement combien de revenus ils doivent déclarer à l'administration fiscale." En 2020, elle devra aller plus loin. Airbnb comme les autres plateformes d’hébergement entre particuliers seront obligées de transmettre automatiquement toutes les données fiscales des hébergeurs aux autorités. Pour échapper à l'impôt, la carte Payoneer n'aura alors plus grand intérêt. 

Plus d'articles

Sur le même sujet