Alimentation : le prix des fruits et légumes frais a baissé en mars par rapport à février

Alimentation : le prix des fruits et légumes frais a baissé en mars par rapport à février
Mon argent

COURSES - Le prix des produits frais, qui avait augmenté les mois précédents, a en revanche baissé de 0,9% en mars par rapport à février, selon les chiffres publiés ce mercredi par l'Insee. Au global, l'inflation s'est limitée à +0,1% par rapport à février.

En mars, les prix de l'alimentation n'ont globalement pas été influencés par la crise du coronavirus. Ils ont même très légèrement baissé pendant ce mois (-0,1% par rapport à février) au cours duquel le confinement a débuté, selon les chiffres publiés ce mercredi 15 avril par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). De leur côté, les fruits et légumes ont baissé de 0,9 %.

A noter que dans le même temps, l'indice globale des prix à la consommation a quant à lui légèrement augmenté (+0,1 %). Et sur un an, entre mars 2019 et mars 2020, cette hausse est de seulement 0,7%. Cette faible inflation s'explique par le repli des prix de l’énergie (dans le sillage de l'effondrement des cours du pétrole) et des produits manufacturés ainsi que le ralentissement de la hausse des prix des services et du tabac.

Lire aussi

Le tableau ci-dessous reprend l'évolution des prix à la consommation calculée par l'Insee pour le mois de mars 2020 : 

 A y regarder de plus près, comme le souligne l'Insee, les prix des produits frais ont en revanche largement augmenté sur les douze derniers mois. Ils ont ainsi été "nettement plus dynamiques [en mars] que le mois précédent (+4,7 % sur un an après +3,3 %), dans le sillage de ceux des légumes frais (+4,8 % après +2,8 %) et des fruits frais (+5,1 % après +3,4 %)". 

Une hausse qui n'a pas échappé à Bruno Le Maire. Le ministre de l'Economie avait en effet admis avoir constaté cette évolution mercredi 8 avril, à l'issue du Conseil des ministres, dans une vidéo postée ici sur Twitter : "C'est vrai, je le reconnais, il y a sur certains fruits et légumes frais une forte augmentation", notait-il alors tout en expliquant que leurs importations avaient diminué et que par conséquent "nous payons la qualité des produits français". En somme : "Pour faire simple, la fraise gariguette française est beaucoup plus chère que la fraise espagnole".

Le prix des pâtes a reculé de 0,6% en mars 2020 par rapport à mars 2019

Mais si la hausse des prix s'est accélérée sur un an pour les produits frais, à l'inverse celle de l'alimentation hors produits frais a ralenti (+1,4 % en mars 2020 par rapport à mars 2019, après +1,5 % en février 2020 par rapport à février 2019), calcule encore l'Insee. Voici les détails pour ceux qui rencontrent un succès considérable depuis le début de la crise sanitaire :

 • Les prix des pâtes et couscous reculent (−0,6 % après +0,2 %).

 • Les prix des poissons surgelés certes augmentent mais moins vite que précédemment (+2,7 % après +3,2 %), de même que ceux des conserves à base de poisson (+0,7 % après +0,9 %), du lait, fromage et œufs (+1,0 % après +1,3 %) et des huiles et graisses (+0,4 % après +0,6 %).

• Les prix des légumes surgelés poursuivent une hausse qui s'accélère (+1,4 % après +0,9 %), comme ainsi ceux des légumes secs ou en conserve (+1,6 % après +1,3 %) et des autres tubercules (+0,6 % après +0,5 %).

 • Les prix du riz (−0,1 % après −0,9 %) et ceux de la farine et autres céréales (−0,5 % après −0,6 %) baissent moins fortement

 • Le prix du sucre recule quant à lui de 0,9 % sur un an, comme en février.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent