Allocations Caf, prix du loyer... ce qu'il faut savoir quand vous louez meublé

Mon argent
BAIL - Depuis plusieurs années, la location meublée connait un grand succès dans les grandes villes. Mais avant de sauter le pas, quelques précisions.

S'éviter un déménagement fastidieux, dont la montée du frigo au cinquième, sans ascenseur. S'épargner des aller-retours à IKEA et le montage d'une antique étagère en 32 pièces. Sur le papier, louer un logement meublé est une option tentante. Rappelons cependant quelques points :

Des loyers plus cher
Un meublé se loue 10 à 30% plus cher qu'un non meublé. Par exemple, un deux pièces vide de 27 m2 à Paris, près de la place République, coûtera 800 euros, tandis qu'un deux pièces de taille et d'emplacement équivalent mais meublé coûtera 930 euros. Qu'il équipe ou non son logement, le propriétaire n'est soumis à aucun plafonnement pour le loyer. Seule exception : dans le cas d'un micro-logement de 9 à 14m2, vide ou meublé, le loyer ne pourra pas excéder 40 euros/m2. Cependant, les loyer de meublés parisiens sont soumis à un encadrement : ils ne peuvent pas être augmenté de plus de 11 % lors de la conclusion ou du renouvellement du bail.

EN SAVOIR + >> 5 choses à savoir sur la loi d'encadrement des loyers

Moins d'aides de la Caf
Si vous percevez l'Allocation personnelle au Logement (APL), l'Allocation de Logement Social (ALS) ou l'Allocation de Logement Familial (ALF), vous aurez moins d'aides de la Caf que si vous habitez un non meublé. Explications : 

Pour une location vide (non-meublée) La Caf prend en compte de multiples critères, dont le montant du loyer. 

Pour une location meublée La Caf considère les mêmes critères mais :
- Pour calculer le montant des ALS et ALF, la Caf minore le montant du loyer charges comprises d'un tiers. Comme si votre loyer était 33% moins cher qu'en réalité. D'où une allocation plus faible. 
- Pour calculer le montant de l'APL, la Caf soustrait du loyer brut le coût des meubles. Par conséquent, l'aide versée par la Caf sera également minorée par rapport à un logement vide.

EN SAVOIR + >> Allocations logement : 225 euros en moyenne, comment les obtenir

Les fournitures prévues par la loi
Depuis le 31 juillet 2015, un décret fixe la liste des 11 éléments d'équipement que le propriétaire doit impérativement fournir dans son logement. Parmi cet inventaire, la literie comprenant "couette ou couverture", "des plaques de cuisson" et "un four ou un four à micro-onde", "table et sièges", au pluriels, ce qui sous-entend au moins deux sièges.

"Cette liste est l'équipement minimum, plutôt pour les étudiants, commente Maud Velter, directrice associé de l'agence de locations de meublés Lodgis. Les locataires recherchent souvent des appartements comprenant un lave-linge. Pour les cadres, la box internet est aussi une condition sine qua non."

Mais que faire dans le cas où il manque un ou plusieurs éléments de la liste ? Le locataire doit formuler une demande à l'amiable auprès du propriétaire pour qu'il ajoute l'élément. Si le propriétaire ne réagit pas, vient la mise en demeure. Si cette dernière ne suffit pas, la commission de conciliation est saisie.

Plus de flexibilité
La location d'un meublé est idéale pour les courtes période. La durée du bail initial d'un meublé est de 1 an (9 mois pour les étudiants), contre 3 ans pour une location vide. "Pour les appartements meublés, les gens ne restent jamais plus de 18 mois et la moyenne est de 12 mois", précise Maud Velter.

Du côte du proprio
S'il est souvent plus intéressant pour le propriétaire de louer meublé son bien immobilier,  le risque de vacance locative plus élevé. S'ajoute également les frais de réparation et de renouvellement du mobilier qui, entre deux locations, peuvent être coûteux.

À LIRE AUSSI
>>
Location : un contrat-type pour limiter les abus
>>
Baisse des loyers : jusqu'à 14,4% à Paris, comment en profiter

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter