Tabac, lunettes, timbres... ce qui change pour vos dépenses au 1er janvier 2020

Tabac, lunettes, timbres... ce qui change pour vos dépenses au 1er janvier 2020
Mon argent

POUVOIR D'ACHAT - Le Nouvel an arrive avec son lot de changements susceptibles de jouer sur le porte-monnaie. Qu'il s'agisse des dépenses de santé, des factures de gaz ou des prix du paquet de cigarettes notamment, voici les principales évolutions qui interviendront dès le 1er janvier.

Dès ce mercredi 1er janvier, de nombreux tarifs évoluent à la hausse ou à la baisse. Parmi eux, la réforme du reste à charge zéro pourrait vous faire économiser sur le prix de vos prochaines lunettes tandis qu'à l'inverse vous risquez de faire la grimace en découvrant les nouveaux tarifs d'affranchissement de la poste qui sont chaque année plus salés. Dans une toute autre échelle de prix, si vous comptez acheter une voiture neuve, tout est fait pour vous inciter à choisir un modèle émettant le moins de CO2 possible. Voici un tour d'horizon des principaux changements effectifs dès le 1er janvier.  

Cigarettes : + 10 centimes pour certains paquets

La barre des 10 euros voulue par le ministère de la Santé n'est certes pas encore franchie, mais elle n'est plus très loin. Le prix des paquets de certaines marques va ainsi augmenter de 10 centimes. C'est par exemple le cas des "Lucky Strike Original rouge mélange américain" dont le paquet passe à 9,10 euros ou des "Lucky Strike Original rouge 100% Tabac Select" et des "Winfied Rouge Regular" qui vont pour leur part désormais atteindre les 9,20 euros. 

Voir aussi

Prix du gaz : - 0,9%

Les tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie baissent de 0,9% par rapport au mois de décembre (ils avaient alors augmenté de 0,6%). Ce repli touche différemment les foyers selon leur utilisation de cette énergie : - 0,2% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, - 1% pour ceux qui s'en servent pour se chauffer et - 0,5% pour un double usage. À noter qu'au total sur l'ensemble de l'année 2019, les tarifs avaient baissé de 11,9%. 

Lire aussi

Lunettes : certains modèles 100% remboursés

La réforme du 100% santé poursuit son déploiement. Elle vise à  introduire progressivement le remboursement intégral de certaines paires de lunettes, prothèses dentaires ou auditives. Dès le 1er janvier, les opticiens devront ainsi proposer une gamme de lunettes (monture + verres) pour adultes et enfants à tarif plafonné et intégralement remboursable par l'Assurance maladie et la mutuelle. Le prix des montures en question doit être inférieur ou égal à 30 euros et celui des verres dépend du type de correction. Libre à chacun cependant de choisir des modèles plus chers et moins bien remboursés. 

À noter par ailleurs que le remboursement de quelque 1.200 médicaments homéopathiques jusqu’ici remboursés à 30% ne le sera désormais qu'à 15%, puis plus du tout en 2021.

Voir aussi

Prix des timbres : + 10%

Le timbre rouge passe à 1,16 euro (contre 1,05 euro auparavant). Le vert atteint quant à lui désormais 0,97 euro (au lieu de 0,88 euro). Soit une envolée de respectivement 10,5% et 10,2%. 

Voir aussi

Assurances : petite hausse

Selon les professionnels, les primes d'assurance auto devraient augmenter en moyenne de 0,5% et celles d'assurance habitation d'en moyenne 1%. Ces hausses ne dépassent globalement pas l'inflation. Au cas par cas, la grille tarifaire peut cependant évoluer différemment voire stagner pour certains contrats.  

Bonus-malus écologique : des règles durcies

Le malus écologique est sévèrement durci pour ceux qui achètent une voiture émettant beaucoup de CO2. Le nouveau barème commence dès 110 g/km (contre 117 g/km en 2019). Cet abaissement du seuil de déclenchement s'accompagne d'une hausse du montant minimal du malus, passant à 50 euros (contre 35 euros auparavant). Pour les véhicules les plus polluants, le tarif est lui plus élevé : il atteint désormais un plafond de 20.000 euros au-delà de 184 g/km (contre 10.500 euros maximum auparavant). 

Pour les voitures électriques neuves, le bonus écologique à 6.000 euros est maintenu pour les modèles vendus moins de 45.000 euros mais au-delà il est raboté de moitié (jusqu'à 60.000 euros) ou supprimé (plus de 60.000 euros). 

Voir aussi

Et aussi... l'écologie au supermarché

À noter enfin que les objets en plastique à usage unique sont bannis des commerces. Attendez-vous à trouver cotons-tiges, couverts, verres, assiettes, pailles ou autres touillettes pour le café soit dans une version jetable et biodégradable en bois ou en carton, soit dans une version réutilisable en inox par exemple.  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent