Arnaques à la location de vacances : Abritel met en garde contre les paiements hors de sa plateforme

Mon argent
PIÈGE - Selon Europe 1, des internautes, qui affirment avoir utilisé Abritel pour réserver des maisons de vacances, ont été arnaqués car les logements étaient inexistants et le ou le(s) propriétaires fictif(s). Ne parvenant pas à se faire rembourser, les victimes envisagent de saisir la Répression des fraudes. Abritel indique pour sa part qu'elles n'ont pas réservé directement via son système.

Le succès toujours grandissant des locations entre particuliers semble avoir inspiré des loueurs indélicats. Ou plutôt des faux loueurs, à en croire les informations d'Europe 1 publiées ce jeudi 18 juillet. Environ 36 millions de nuits ont été louées l'an dernier sur les différentes plateformes (surtout Airbnb mais aussi Abritel ou Booking). Sur un tel nombre, pas étonnant que "plusieurs internautes se soient laissé piéger par une fausse annonce", comme le rapportent nos confrères sur le site de la radio. 


Une "vingtaine de personnes qui s'apprêtaient à partir en vacances" se seraient ainsi rendu compte que "leurs réservations étaient bidons", la maison n'existant pas et le propriétaire étant fictif. Elles seraient sur le point de se "retourner contre la plateforme communautaire de réservations Abritel" via laquelle elles expliquent avoir réservé et envisageraient de "porter plainte auprès de la Répression des fraudes". 

Paiement effectué en dehors du site ?

Cette déconvenue aurait par exemple "coûté 2.800 euros" à un couple de vacanciers, rapporte encore Europe 1, tout en assurant que les intéressés "ne peuvent plus récupérer" cette somme versée plusieurs mois en amont. "La plateforme de location refuse en effet de les rembourser, estimant qu'elle n'a rien à voir avec cette arnaque", lit-on sur le site de la radio. 


Contactée ce jeudi matin par LCI, Abritel souligne pour sa part que les annonces en question ont bien été mises en ligne sur son site. Mais ajoute immédiatement que les victimes n'ont pas suivi la procédure de réservation permettant ensuite, le cas échéant, un remboursement. "Les cas précis des vacanciers qui ont été remontés concernent tous des vacanciers dont les réservations n’ont pas été enregistrées sur la plateforme. Ce ne sont pas des réservations effectuées sur notre site, et les paiements ont été effectués en dehors de la plateforme", explique la société.  Le fraudeur semble en effet  avoir incité ses proies à payer en dehors d'Abritel, afin d'éviter de payer des frais.


"Le risque zéro en termes de publications d’annonces frauduleuses n’existe pas, quel que soit le site et le secteur d’activité. En revanche, le risque zéro pour le vacancier existe à partir du moment où il communique et réserve à travers les systèmes sécurisés de la plateforme Abritel (...) Nous regrettons sincèrement le dommage subi par ces personnes et rappelons aux vacanciers comme indiqué sur notre site, qu’ils doivent utiliser exclusivement le système de paiement proposé par notre plateforme afin d’être intégralement couvert, dans les rares cas d’annonces frauduleuses", ajoute la plate-forme.


  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter