Assurance chômage, taxe d'habitation, retraite... Les cadres sont-ils grands perdants des réformes de Macron ?

Mon argent

Toute L'info sur

LE WE 20H

JT 20H - Les cadres sont ciblés par la réforme de l'assurance chômage qui vient d'entrer en vigueur, les allocataires ayant perçu une rémunération mensuelle supérieure à 4.500 euros brut voyant désormais leur indemnisation réduite de 30% à partir du 7e mois. Et ce n'est pas la seule à demander un effort supplémentaire aux classes moyennes supérieures.

Les cadres apparaissent comme des perdants de la reforme de l'assurance-chômage en vigueur depuis ce vendredi 1er novembre. Dorénavant en effet, les salariés ayant un revenu du travail supérieur à 4.500 euros brut par mois verront leur indemnisation réduite de 30% à partir du 7e mois, avec un plancher à 2.261 euros net. Le but est d'accélérer le retour à l'emploi.

Et cette réforme n’est pas la première attaque au porte-monnaie des cadres depuis le début du quinquennat. Première exemple : la taxe d’habitation. Les 20% des Français les plus aisés la payent toujours. Autre dispositif dont cette catégorie va être exclue : les primes à la rénovation des logements. Et la réforme des retraites qui se profile ne s'annonce pas plus engageante pour cette catégorie : les 20% des salariés les mieux payés pourraient écoper d'une baisse de 10% de leur future rémunération.

Lire aussi

Les équipes du JT de 20 heures de TF1 sont allées à la rencontre de cadres et d'un syndicaliste pour connaître leur ressenti sur ces réformes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter