Hausse des prix des carburants : où va l'argent dépensé pour un litre d'essence ?

Hausse des prix des carburants : où va l'argent dépensé pour un litre d'essence ?

POMPE À FRIC – Alors qu’une association de consommateurs dénonce ce mercredi la hausse des prix du carburant en raison d’une augmentation disproportionnée des taxes et des marges de distribution, LCI s’est intéressé au détail du tarif de l’essence et du gazole.

Nos (très) chers carburants à nouveau dans le viseur. Alors que l’association de défense des consommateurs CLCV dénonce ce mercredi la hausse du tarif de l’essence et du gazole, les prix à la pompe semblent caracoler vers de nouveaux sommets. Une flambée consécutive, selon l'association, à l’augmentation du cours du baril, mais aussi - et surtout - des marges de distribution ainsi que des taxes perçues par l’Etat. 

Lire aussi

Mais que touchent réellement les différents acteurs du marché des carburants ? Comment se décompose le prix d’un litre d’essence ou de gazole ? LCI s’est penché sur la question au regard des dernières données rapportées par CLCV. 

L’essence

Pour ce qui est de l’essence sans plomb 95 (SP 95), l’association parle d’un prix moyen de 1,49 euros par litre en 2018, soit 10 centimes (+6,5%) par rapport à l’année précédente. Un tarif dont il faut déduire le prix du baril (environ 36 centimes par litre), les marges de transport et de distribution (13,9 centimes  par litre) ainsi que les taxes (93,7 centimes par litre), qui comptent pour près de 63% du tarif total. Restent 5,4 centimes, correspondant à la "marge brute de raffinage". 

Le diesel

Concernant le gazole, CCLV évoque un prix moyen de 1,40 centimes par litre en 2018, contre 1,25 en 2017, ce qui représente une hausse de 12% sur un an. Comme pour le SP 95, il faut en soustraire le prix du baril (36 centimes par litre), les marges de transport et de distribution (12,6 centimes par litre) et les taxes (84,1 centimes par litre) de l’Etat, qui, cette fois, comptent pour un peu plus de 60%. La "marge brute de raffinage" correspond, elle, à 7,3 centimes. 

"On constate ainsi que, outre le baril de pétrole, la hausse de 10 centimes par litre du prix de l’essence provient essentiellement des hausses de taxes et de la marge de distribution. La hausse de 15 centimes par litre du diesel provient surtout des taxes", explique la CCLV dans un communiqué qui "appelle les pouvoirs publics à interrompre leur politique d’augmentation des taxes sur le carburant et les professionnels à modérer leurs marges de distribution". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Face au risque d'un confinement national, "il y a encore de l'espoir", estime Jérôme Salomon

EN DIRECT - La Moselle classée en zone à haut risque par l'Allemagne : la France opposée à une "quasi-fermeture de la frontière"

Covid-19 : Jean Castex appelle à renforcer les contrôles dans les 20 départements sous surveillance

"C’est les mêmes gars" : avec Tom Ross, Florent Pagny a trouvé son double dans "The Voice"

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Lire et commenter